Sep 16 2017

Loi travail et politique antisociale de Macron : dans la rue le 21 septembre en Limousin et le 23 septembre à Paris !

 Après le succès de la mobilisation du 12 septembre en Limousin comme ailleurs, ENSEMBLE! appelle à la réussite des prochaines mobilisations prévues contre la loi-travail XXL  le  jeudi 21 septembre dans les rues des principales villes limousines :

 

  • Guéret, 15h, devant la Préfecture
  • Limoges, 10h30, carrefour Tourny
  • Brive, 11h devant la poste principale (place Thiers).
    Le cortège suivra le boulevard et se disloquera avenue de Bordeaux.
    Il sera possible de se restaurer sur place après la manifestation jusqu’à 13h30 pour permettre une participation la plus large possible.

Mais il s’agit aussi d’assurer la réussite de la mobilisation prévue à Paris le samedi 23 septembre. Des cars sont prévus : 

• Le car de Limoges partira de St Junien à 7h (champ de foire) et de Limoges à 7h30 (devant l’entrée du stade Beaublanc, boulevard de Beaublanc). Un arrêt sera possible à La Croisière, vers 8h00, si demande il y a. À Paris, le rendez-vous de retour sera à 18h dernier délai pour rentrer à une heure décente, avant ou autour de minuit. Le coût est de 25 euros l’aller retour par personne. En principe, le paiement se fait en ligne, par carte bancaire exclusivement, à l’adresse : https://materiel.lafranceinsoumise.fr/produit/car-insoumis-limoges/
Mais, pour ceux qui n’auraient pas de sous ou pas de carte bancaire vous pouvez vous signaler à  l’adresse mail 23septembre87@gmail.com.
Le car de Brive (participation aux frais 55 euros AR) est  à l’adresse suivante : https://materiel.lafranceinsoumise.fr/produit/car-insoumis-brive/
Contre la politique du gouvernement Macron, ne lâchons rien !

Sep 05 2017

Contre la loi-travail XXL, dans la rue le mardi 12 septembre en Limousin !

ENSEMBLE! Limousin appelle à la réussite des mobilisations contre la loi travail, le 12 septembre ! Parce que la loi travail XXL de Macron, c’est une menace pour tous les salariés, pour satisfaire patronat et intérêts financiers.
La loi-travail sauce Macron, c’est :
– un permis de licencier à tout va : désormais l’employeur aura la possibilité de se débarrasser de vous si vous n’acceptez pas une modification de votre contrat de travail à la baisse en matière de rémunération par rapport à l’augmentation de votre temps de travail. Les employeurs pourraient facilement calculer le coût de l’indemnité de licenciement et son amortissement avec l’embauche d’un jeune de qualification égale mais bien moins bien payé que vous
– la précarité à tous les étages : si un employeur « oublie » de transmettre dans les délais légaux votre contrat de travail en CDD, vous n’aurez plus la possibilité d’obtenir des juges, aux prud’hommes, la requalification du contrat en CDI. Ce sont des milliers de cas contentieux aujourd’hui ! En cas d’accord de branche, les contrats en CDD pourraient être renouvelés jusqu’à cinq ans (normes européennes), les délais de carence entre deux CDD pourraient être remis en cause, favorisant la multiplication de contrats plus courts renouvelés ou pas. Les CDI de chantier, de mission ou de projet seraient généralisés à toutes les professions, à moindre coût puisque sans versement de la prime de précarité. C’est la précarisation des emplois qui deviendrait la norme
– le retour à un face-à-face entre employeur et salarié isolé : la mise en place d’un référendum à la seule initiative de l’employeur, le choix de tenir des négociations avec des salariés sans mandat syndical donc non protégés, isolés, peu ou pas formés à la négociation, remet en place des relations très déséquilibrées.
– des reculs importants en matière de santé  : banalisation du travail de nuit dans le commerce, remise en cause de la pénibilité, destruction du CHSCT, cet outil utile pour vous protéger contre les accidents et maladies professionnelles, …

– un code du travail par entreprise : les règles en matière de congés – y compris maternité – de primes diverses, de 13e mois, pourraient être négociées ou renégociées à la baisse sans aucune garantie d’une entreprise à l’autre. C’est le retour à la loi de la jungle et à la mise en concurrence des salariés, particulièrement pour les salariés de petites et moyennes entreprises.

C’est pourquoi, le mardi 12 septembre, en Limousin comme ailleurs en France, tous dans la rue : 

 
• En Creuse :
– AUBUSSON : 10h30 devant la mairie
– LA SOUTERRAINE : 10h30 à la gare
– GUERET : 15h devant la préfecture
 
• En Corrèze  :
– TULLE : 10 h 30 devant le tribunal
– USSEL : 15 h place de la République
– BRIVE : 18 h place Winston Churchill
  
• En Haute-Vienne :
– LIMOGES : 10h30 carrefour Tourny
 

Juil 11 2017

Communiqué : contre une loi travail XXL, pour un 12 juillet de mobilisations dans l’unité

 Le 12 juillet prochain l’Assemblée nationale commence à débattre de la loi d’habilitation autorisant le gouvernement à légiférer par ordonnances en vue de ‘réformer’ le droit du travail.
Cette journée doit devenir une journée de mobilisations contre la loi de casse sociale que le gouvernement Macron-Philippe veut édicter. C’est la proposition que la France Insoumise a initiée.
Ensemble! 87 appelle au succès de cette journée dans l’unité de toutes les forces politiques et sociales décidées à opposer au gouvernement une alternative de gauche. C’est la première étape avant le combat qui sera à mener dès la rentrée.
Il est nécessaire de rassembler le plus grand nombre des forces et des voix qui refusent l’enfoncement dans un libéralisme sans limites qu’entend imposer un gouvernement minoritaire, qui est celui du capital et de la finance.
C’est pourquoi nous appelons tous les acteurs de la gauche et du mouvement social, tous les citoyens et toutes les citoyennes de Haute-Vienne qui refusent l’aggravation de la précarité et de l’exploitation à se rassembler ce mercredi 12 juillet à Limoges, place d’Aine à 18h30.
Le soir du 12 juillet, on ne restera pas dans notre lit douillet !

Juin 15 2017

ENSEMBLE Haute-Vienne : législatives 2017 – Appel à voter pour une gauche debout et insoumise !

Le premier tour des élections législatives a été marqué par une abstention massive, signe que la crise démocratique est loin d’être finie. En Haute-Vienne, les caciques locaux du PS, une fois encore, ont été balayés. Cependant la vague « violet horizon » (mélange du rose pâle et de bleu) qui est annoncée a de quoi inquiéter. En effet, si le gouvernement dispose d’une majorité à l’assemblée, il sera tenté de mettre en œuvre le projet anti-social d’Emmanuel Macron au pas de charge : réforme du code du travail par ordonnance, réforme de l’assurance chômage et des systèmes de retraite, systématisation de l’Etat d’urgence,…s’appuyant pour cela sur le fonctionnement antidémocratique de la Vème république.

En Haute-Vienne, dans deux circonscriptions, il est possible de faire élire des députés qui s’opposeront à la politique du président : il s’agit de Danielle Soury dans la première circonscription, et de Pierre Allard dans la deuxième. Dans la troisième circonscription, les divisions de la gauche de gauche laissent les électeurs sans choix possible, puisqu’il ne reste que deux candidats de droite.

Dimanche, par notre vote, nous pouvons contribuer à faire battre la politique du président Macron. Mais dès lundi, il faudra, dans l’unité, opposer un large front social et politique : après l’illusion déformante des urnes, reprenons le combat !

Juin 06 2017

Rassemblement le 9 juin à Limoges : Palestine, 1967-2017 : 50 ans d’occupation, ça suffit !

Dans le cadre de la campagne  « Justice pour la Palestine »,

Et à l’appel, en Haute-Vienne du Collectif pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, de Limousin-Palestine (AFPS), des Femmes en noir, du collectif BDS (Boycott -Désinvestissement – Sanctions)… auquel se joint ENSEMBLE! Haute-Vienne, un rassemblement est organisé pour la fin de l’occupation de la Palestine et pour une paix juste entre les Israéliens et les Palestiniens, le : 

vendredi 9 juin 2017 place de la Motte à Limoges à 17h

 

Texte d’appel à la mobilisation :

En 1967, la guerre des six jours entraîne la conquête par Israël du Sinaï égyptien qui a été restitué par la suite, de la Cisjordanie hachémite et du Golan Syrien. 250 000 Palestiniens et 100 000 Arabes syriens sont expulsés. Aujourd’hui les habitants de  la Cisjordanie, Jérusalem-Est et Gaza vivent toujours sous une occupation militaire brutale.

Cela fait maintenant : 

. 50 ans que des enfants grandissent avec des check-points qui les séparent de leurs écoles.

. 50 ans que l’occupant israélien s’approprie les ressources en eau et les terres et détruit les cultures.

. 50 ans que les colons et l’armée persécutent au quotidien les Palestiniens emprisonnés par le mur, les check-points, les colonies et leurs infrastructures qui les relient directement à Israël.

. 10 ans que la population de Gaza est enfermée et assiégée et subit les massacres des guerres.

En savoir plus »

Juin 01 2017

Chabatz d’entrar : 10 juin à Limoges : « droits des migrants – Quelques outils pour les accompagner ».

 Le 10 juin à Limoges, le collectif « Chabatz d’entrar », auquel participe ENSEMBLE! 87, organise une après-midi d’information ouverte à toutes celles et ceux qui veulent en  savoir plus pour aider et accompagner les migrants : 

  • Cada, Ada, Cnda, Huda, Oqtf, Ofpra, Cao… pas toujours si simple de connaître la signification de ces acronymes.
  • Dublinés, réfugiés, demandeurs d’asile… pas toujours aisé de savoir à quel statut juridique se rattachent ces intitulés.
  • Connaît-on les méandres administratifs auxquels sont confrontés les réfugiés… ?
  • Pas toujours évident de savoir où s’adresser pour aider un migrant.

Chantal Grimal de la Maison des Droits de l’Homme, Dominique Alasseur de la Cimade d’Eymoutiers et Sylvie de Chabatz d’Entrar vous permettront de mieux comprendre tous ces points et répondront à certaines de vos interrogations.

Samedi 10 juin de 14h30 à 17h30

à la maison du Peuple, rue Charles Michel

à Limoges

Ci-joint, le flyer à diffuser autour de soi : Chabatz d’Entrar 10 JUIN 2017

—————

Le Collectif « Chabatz d’entrar » rassemble :

Des associations : Ligue des Droits de l’Homme, Maison des Droits de l’Homme, CIMADE, Le Mas, MRAP – Mouvement contre le Racisme et l’Amitié entre les Peuples, Le Radeau Actif, SOS Racisme / Les Potes en Limousin, Planning Familial

Des collectifs : Coordination des intermittent(e)s et précaires, Collectif des Sans Papiers de Limoges

Des syndicats : CGT, FSU, Solidaires, CNT, Syndicat Général des Lycéens, UNEF

Des partis politiques : ENSEMBLE !, Europe Écologie-Les Verts, Parti Communiste, Parti de Gauche, Nouveau Parti Anticapitaliste, Jeunesses Communistes, Voie prolétarienne, Lutte Ouvrière

Et de très nombreux citoyens haut-viennois !

Contact : chabatzdentrar [at] riseup.net

Mai 28 2017

Déclaration d’Ensemble ! Haute-Vienne pour les élections législatives 2017

Ci-dessous, la prise de position d’ENSEMBLE Haute-Vienne pour les élections législatives, après avoir tenté d’aboutir à des candidatures unitaires pour porter le programme L’Avenir en commun.

1 – Les élections législatives de 2017 s’inscrivent dans un contexte électoral à bien des égards inédit. Tout d’abord l’élection de Macron à la présidence de la République, si elle annonce la continuité et même l’aggravation des politiques antisociales, a bousculé le casting établi voilà un an, l’élimination des candidats issus des primaires de la gauche et de la droite constituant une première dont on peut penser que ce n’est pas qu’un accident. Les deux autres faits majeurs sont la banalisation du FN au plus haut niveau (pas de rassemblements antifascistes contrairement à 2002, porosité accrue entre les droites avec l’alliance MLP/NDA) et la percée historique d’un candidat d’une gauche de gauche : Jean-Luc Mélenchon.

2- La France insoumise, mouvement lancé voilà un peu plus d’un an à l’initiative de JLM, prenant de court les partis, dont ceux issus du Front de Gauche, qui envisageaient de soutenir ou de porter une candidature commune de transformation sociale et politique à gauche, réussit, malgré une dynamique de campagne avant tout nationale (médias traditionnels, internet, …) au regard de la personnalisation que représente l’élection présidentielle, à obtenir la 2e place en Haute-Vienne, devant la candidate du FN, celui des Républicains et très loin devant tous les autres à commencer par celui de la primaire socialiste. Plus de 46.500 voix. 22% des suffrages exprimés. Pour nous, c’est une très bonne nouvelle.

3- Ensemble ! 87, portant une appréciation positive – mais nuancée – sur le programme « L’Avenir en commun » et sur la dynamique, a appelé clairement à voter JLM pour « rassembler la gauche qui se bat » et a souhaité s’inscrire dans cette campagne pour en augmenter le succès. Dans le même temps, ses militant.es ont majoritairement rejeté l’idée d’intégrer La France insoumise et de signer la charte pour les élections législatives. Notre mouvement a fait nationalement des propositions de réécriture marginales de cette charte, fin 2016, restées sans réponse. Localement, nous avons par deux fois proposé des initiatives communes avec la FI, mais ce fut sans lendemain.

4- Dès janvier 2017, Ensemble 87 a interpellé les forces de ce qui fut le Front de gauche pour éviter les candidatures concurrentes aux législatives : conférence de presse, adresse écrite aux militant.es de la FI, intervention dans les assemblées de circonscription. Nous avons même renoncé à présenter des candidat.es (sacrifiant du coup le financement public de notre organisation, ce n’est pas rien !) pour lever tout obstacle. Sans succès. Nous avons vu se construire d’un côté des candidatures FI et de l’autre des candidatures PCF/ADS. Après le 2e tour de la présidentielle, nous avons fortement contribué à l’organisation de l’assemblée départementale publique « de la dernière chance », en vain. Le résultat est maintenant là, il y aura sur les trois circonscriptions de Haute-Vienne des candidatures FI et des candidatures PCF/ADS.

5 – Inutile de jouer au jeu de « c’est qui qui divise », car les torts sont partagés. On ne décernera donc pas de brevet de bonne moralité. La question qui est devant nous est une question ô combien pratique : comment prolonger la dynamique enregistrée lors de la campagne présidentielle ? Comment porter les thématiques de « L’Avenir en commun », qu’elles soient sociales, écologiques, démocratiques au plus haut dans les élections législatives ? Comment faire de cette séquence un levier au service du nécessaire front social et politique que nous appelons de nos vœux ? Comment, en refusant catégoriquement toute perméabilité entre la gauche qui se bat et celle qui combat les travailleurs, résister aux sales lendemains que nous promet le gouvernement Philippe ? En un mot, comment prolonger l’espoir au-delà de 2017 ?

6 – Lors de la campagne présidentielle, les militant.es d’Ensemble se sont impliqué.es à des degrés divers : certain.es rejoignant les groupes d’appuis insoumis et animant la campagne, d’autres faisant campagne à côté – ou aux côtés – de la FI, d’autres traînant un peu plus les pieds, échaudés par les contraintes organisationnelles et parfois démocratiques de ce mouvement en formation. Quoi qu’il en soit, nous sommes unanimes pour dire que le mouvement de politisation et de polarisation à gauche – alors que soufflaient quand même des vents contraires – dans le salariat et dans la jeunesse doit non seulement continuer mais en outre s’étendre. Nous sommes donc disponibles et volontaires pour apporter notre pierre et faire en sorte que « L’avenir en commun » – et donc les candidat.es qui le portent dans les trois circonscriptions de la Haute-Vienne  – obtienne le maximum de voix.

7 – C’est pourquoi Ensemble 87 appelle à voter et à faire voter pour les candidat.es présenté.es par la France Insoumise. Cette élection, outre qu’elle est importante pour faire rentrer le maximum de députés de « L’Avenir en commun » à l’Assemblée, doit nous permettre d’approfondir et d’élargir encore la dynamique enclenchée avec la présidentielle. La FI, sans rejouer des cartels de vieux appareils qui ont fait la preuve de leur inefficacité, doit maintenant s’ouvrir encore plus à celles et ceux qui, partageant son programme et ses options stratégiques, ne l’ont pourtant pas rejointe, ou ne souhaitent pas la rejoindre pour le moment. Malgré l’attente déçue de candidatures communes aux législatives, nous entendons poursuivre le débat et l’action afin de développer à gauche un pôle de rupture large et pluraliste, qui soit à même de mettre en œuvre le projet politique que nous défendons.

le 24 mai 2017

Mai 14 2017

Communiqué d’ENSEMBLE! : appel à manifester aux côtés des salariés de GM&S le mardi 16 mai à 15h à La Souterraine (Creuse).

Depuis six mois, les salariés de l’équipementier automobile GM&S de La Souterraine, dans la Creuse, ont repris le combat pour empêcher la liquidation de leur entreprise, annoncée pour le 23 mai 2017. Dans les années passées, avec le soutien de la population et malgré les atermoiements du pouvoir politique, leur mobilisation résolue avait permis de sauver un site industriel performant et d’empêcher trois redressements judiciaires successifs. Face à des repreneurs peu scrupuleux, souvent sans projet industriel et davantage soucieux de récupérer les fonds de l’entreprise dans leur propre intérêt, ces ouvriers responsables ont tout fait pour sauver leur usine. S’ils sont obligés aujourd’hui d’utiliser la manière forte, c’est à cause de l’inaction et de la surdité du gouvernement.

Au moment où Macron prend ses fonctions de président de la République et qu’il entend gouverner par ordonnances « au nom de l’emploi », il a là un moyen beaucoup plus sérieux que le détricotage du Code du travail pour sauvegarder 283 emplois industriels dans un territoire rural fragile. Non seulement le nouveau président peut imposer immédiatement aux constructeurs automobiles, largement soutenus par des aides et des commandes publiques, qu’ils garantissent un niveau d’activité suffisant à l’entreprise GM&S, mais il peut aussi imposer que les sous-traitants ne soient plus les variables d’ajustement des grands groupes automobiles, par exemple en contraignant PSA et Renault à une prise de participation majoritaire ou même à l’acquisition pure et simple de l’entreprise GM&S. Comme à chaque fois, ce n’est qu’une question de volonté politique.

C’est pourquoi il y a urgence à répondre à l’appel des salariés de l’usine, pour un rassemblement devant l’entreprise, à la Souterraine, le mardi 16 mai à 15h, puis devant la mairie à partir de17h. Ensemble, obtenons que les salariés de GM&S Industry gardent leur emploi, gagnent sur leurs revendications et que ce site industriel soit sauvé !

Mai 10 2017

Soutien aux migrants avec Chabatz d’entrar et la Maison des Droits de l’Homme : Ciné-débat le mardi 23 mai à Limoges

 Soirée CINÉ / DÉBAT organisé par le Collectif Chabatz d’Entrar, (auquel participe ENSEMBLE! tout comme 25 autres associations, syndicats et partis) et la Maison des Droits de l’Homme.

FILM :LA MÉCANIQUE DES FLUX

Un regard sur les migrations autrement que dans une logique sécuritaire et déshumanisée de « flux » à contrôler ou de danger à juguler !

Mardi 23 mai 2017 à 20h00 au cinéma le LIDO
En présence de la réalisatrice Nathalie LOUBEYRE

Entrée  au tarif unique de 5,50 euros

Synopsis : Aux frontières de l’Europe, des hommes et des femmes, déterminés, se battent pour surmonter les barrières que l’UE leur oppose. Avec pour seules armes la force de leurs rêves et leur vitalité, ils affrontent une violence qui ne dit pas son nom, décidant ainsi de leurs vies, envers et contre tout. Un autre regard, à la fois proche, sensible et cinématographique, sur cette réalité.

Plus d’information sur le site internet du film : www.lamecaniquedesflux.com

Flyer disponible en téléchargement : flyer A5 

Faites circuler l’info autour de vous en relayant l’événement, sur Facebook aussi : https://www.facebook.com/events/1804002033247286/ !

On compte sur votre  présence en nombre !

Mai 04 2017

Réunion le 9 mai à Limoges : Appel pour prolonger en Haute-Vienne la campagne de Jean-Luc Mélenchon dans l’unité !

 Militant.es et citoyen.es, engagé.es dans la construction d’une gauche debout, certain.es d’entre nous sont membres du PCF, du Parti de Gauche ou d’Ensemble!, d’autres non ; certain.es d’entre nous sont élu.es, d’autres non… mais ce qui nous rassemble, c’est d’être, comme nous l’avons été hier en Haute-Vienne avec Terre de Gauche, uni.es dans l’opposition, à l’extrême-droite, à la droite et à la gauche libérale de gouvernement. C’est pourquoi nous avons, dans ou avec la France insoumise, mené la campagne présidentielle de soutien à Jean-Luc Mélenchon.

Aujourd’hui, nous souhaitons que la belle dynamique mise en œuvre par la campagne de Jean-Luc Mélenchon soit prolongée, dans l’unité, à l’occasion des élections législatives, pour porter haut et fort le programme l’Avenir en Commun,

Parce qu’il y a une cohérence et une continuité entre campagne présidentielle et législative,

Parce qu’il nous faut être rassemblé.es pour combattre au plus tôt le projet politique d’Emmanuel Macron,

Parce que la division de notre camp social minerait l’espoir et affaiblirait notre projet politique,

Parce qu’il faut continuer à faire vivre, le plus largement possible, la revendication et l’exigence de l’égalité sociale, de la VIème République, de la transition écologique et à combattre toutes les soumissions aux marchés financiers,

Nous vous appelons à une grande réunion unitaire :

Mardi 9 mai 2017

à 20h

Salle Jean-Pierre Timbaud à Limoges.

afin de voir ensemble comment y parvenir.

A l’initiative de Claude PEYRONNET, Gilbert BERNARD, Claude TOULET, Stéphane LAJAUMONT, William COLAS, Nicolas VANDERLICK, Philippe BABAUDOU, Roger SOUTEYRAND, Claire FAUCHER, Didier FAYDI, Jean-François FEUNTEUN……. et de nombreux citoyen.nes électeurs et électrices de Jean-Luc Mélenchon en Haute-Vienne.

Faites circuler l’information !

Appel dans la presse : les articles de l’Echo Haute-Vienne 4 mai 2017 et du Populaire Haute-Vienne 4 mai 2017

Mise à jour le 11 mai : Et en voici le compte rendu dans la presse haut-viennoise le 11 mai  : Popu 20170511 et Echo20170511

Articles plus anciens «