Fév 06 2017

Déclaration politique d’ENSEMBLE!, 5 février 2017

Les élections françaises de 2017 se déroulent dans un contexte international lourd de tensions : arrivée de Donald Trump à la présidence des États-Unis, interventionnisme de Vladimir Poutine, approfondissement des crises et des guerres au Moyen-Orient, attentats terroristes… Le monde est secoué de bouleversements qui ne vont pas manquer de se développer dans les prochains mois.

La société française est elle-même travaillée par des tensions et des fractures multiples qui peuvent se concentrer dans une crise politique inédite dont la séquence électorale de 2017 peut être un moment de dénouement.

Les inégalités insupportables, le chômage et la précarité, la crise du travail, l’absence d’avenir en particulier pour les jeunes générations, le déclassement que subissent certaines catégories ou certains territoires… tous ces phénomènes travaillent en profondeur la société française.

Mais elle est aussi marquée par les regroupements contre la politique sécuritaire et le projet de déchéance de nationalité, comme les mobilisations du printemps 2016 contre la loi « travail » et les discussions qu’elles ont stimulées. Plus largement, dans toute la société, sous des formes diverses, la recherche d’alternatives, les résistances aux régressions libérales et autoritaires, les solidarités nombreuses de citoyens anonymes envers les réfugié.es, la volonté d’inventer des solutions concrètes pour initier d’autres façons de vivre, de produire, de consommer… sont autant de germes d’une autre façon de faire société.

Cette opposition du plus grand nombre à la politique du gouvernement s’est traduite par le retrait du Président Hollande de la primaire et par la défaite éclatante de l’ex-Premier ministre Manuel Valls.

Le défi pour les forces de gauche qui ne renoncent pas à changer le monde est de se lier à toutes les aspirations progressistes, démocratiques, écologiques et sociales pour construire une alternative politique digne de ce nom.

En savoir plus »

Jan 31 2017

La solidarité avec les migrants n’est pas un délit ! Rassemblement à Limoges le 9 février à 18h

 La solidarité avec les migrants est-elle un délit ? Nous disons non !

Le Collectif Chabatz d’entrar, auquel ENSEMBLE! participe activement, se joint à la journée nationale d’action du 9 février 2017 « Pour en finir avec le délit de solidarité ».

Bien sûr, la solidarité n’a jamais été inscrite dans aucun code comme un délit. Cependant, des citoyens, qui aident des personnes en situation de très grande précarité, se retrouvent aujourd’hui face à la justice.

Avec l’instauration de l’état d’urgence, et dans le contexte baptisé « crise migratoire », on assiste à une recrudescence de poursuites visant à empêcher l’expression de la solidarité envers migrants, réfugiés, Roms, sans-papiers … Au-delà, c’est le soutien à l’ensemble des personnes étrangères qui tend à devenir suspect, l’expression de la contestation des politiques menées qui est assimilée à de la rébellion et au trouble à l’ordre public.

La mobilisation associative, à l’époque, a abouti à plusieurs réformes successives, dont celle du 31 décembre 2012 qui a été présentée comme la « suppression » du délit de solidarité.

Il n’en est rien ; la nouvelle rédaction des textes se contente de préciser seulement les cas d’exemption de poursuites. Ainsi, est autorisée l’aide qui aura seulement visé à « assurer des conditions de vie dignes et décentes à l’étranger » ou « bien toute autre aide visant à préserver la dignité ou l’intégrité physique de celui-ci ». 

 Malgré tout, des personnes ayant manifesté leur solidarité avec des étrangers sans titre de séjour continuent d’être inquiétées – convocations à la police ou à la gendarmerie, gardes à vue, perquisitions, écoutes téléphoniques – voire poursuivies et parfois punies d’amende et emprisonnement.

Nous formons une chaîne humaine pour proclamer que : Nous sommes tous « délinquants » et solidaires des migrants !

Jeudi 9 février dès 18h

Rassemblement Place de la Motte à Limoges

à destination du Palais de Justice (place d’Aine)

—————

N »hésitez à diffuser autour de vous le tract d’appel à la manifestation : affiche_chabatz_flyer1_RV

—————

Le Collectif « Chabatz d’entrar » rassemble :

Des associations : Ligue des Droits de l’Homme, Maison des Droits de l’Homme, CIMADE, Le Mas, MRAP – Mouvement contre le Racisme et l’Amitié entre les Peuples, Le Radeau Actif, SOS Racisme / Les Potes en Limousin, Planning Familial

Des collectifs : Coordination des intermittent(e)s et précaires, Collectif des Sans Papiers de Limoges

Des syndicats : CGT, FSU, Solidaires, CNT, Syndicat Général des Lycéens, UNEF

Des partis politiques : ENSEMBLE !, Europe Écologie-Les Verts, Parti Communiste, Parti de Gauche, Nouveau Parti Anticapitaliste, Jeunesses Communistes, Voie prolétarienne, Lutte Ouvrière

Et de très nombreux citoyens haut-viennois !

Contact : chabatzdentrar [at] riseup.net

 

Jan 18 2017

Rassemblement STOP CETA le 21 janvier à Limoges

A l’occasion de la journée européenne STOP CETA, et afin de faire entendre notre voix avant le vote du Parlement européen qui aura lieu le 15 février 2017, le collectif national STOP TAFTA appelle les organisations de la société civile et les citoyens à participer aux actions décentralisées à travers l’Europe le 21 janvier 2017.

A Limoges à l’initiative d’ATTAC 87, la mobilisation contre la ratification du CETA prend la forme d’un :

Rassemblement samedi 21 janvier 2017

Place de la république à Limoges

à 14h30

devant la permanence du député européen Jean-Paul DENANOT 

qui n’a toujours pas répondu sur ses intentions de son vote sur le CETA.

Jan 16 2017

Unité ! Décla­ra­tion d’En­semble, 12 janvier 2017

Déclaration de l’équipe d’animation nationale d’ENSEMBLE, 12 janvier 2017.

L’année 2017 s’annonce lourde de graves dangers pour la population.

La faute d’abord au bilan désastreux de ce gouvernement qui aura fait le choix continu d’une politique ultralibérale et sécuritaire, qui aura systématiquement privilégié le patronat contre le monde du travail. Du Cice en passant par la destruction du code du travail, toute la politique du gouvernement est allée malheureusement en ce sens.

Les effets de cette politique sont délétères : le chômage de masse, la précarité généralisée, les difficultés sociales massives d’une grande partie de la population se trouvent encore accentuées. Cela participe à brouiller encore plus des repères politiques déjà très affaiblis, d’autant qu’au désastre de la politique économique et sociale s’ajoute le tournant sécuritaire.

Macron, hors de la primaire socialiste, comme Valls en son sein, se disputent le bilan de ceux qui auront su le mieux liquider la gauche. Hamon et Montebourg veulent s’en démarquer mais sans avoir pu démontrer la constance et l’utilité de leur position. Le désaveu du gouvernement et la crise du parti socialiste sont tels qu’il est peu probable que la primaire socialiste désigne le futur vainqueur de la prochaine élection présidentielle.

Dans ces conditions, la droite et l’extrême droite ont beau jeu de se poser en recours quand le gouvernement aura pendant 5 ans travaillé pour eux.

Car c’est fort de la politique de ce gouvernement que Marine Le Pen annonce pouvoir assurer la présence de l’extrême droite au second tour des prochaines élections, extrême droite qui maintient l’intégralité de ses positions réactionnaires et racistes en dépit d’un renouvellement de son image. Fillon se situe fondamentalement sur le même terrain réactionnaire et bourgeois, en y ajoutant un aspect vieille France catholique.

Leurs projets sont clairs : réaffirmer les valeurs de droite contre les homosexuels, les femmes, les immigrés, détruire l’assurance maladie et ce qui reste des conquêtes des travailleurs du siècle dernier, réprimer tous azimuts les syndicats, les associations, les lanceurs d’alerte.

L’un comme l’autre sont un danger mortel pour les droits sociaux et démocratiques, pour les femmes et les étrangers.

NON à Madame Le Pen qui veut renouveler son image pour mieux conserver ses positions réactionnaires et racistes !

NON à Fillon, la « vieille France » qui a fait la politique de Sarkozy avec la restauration de l’ordre moral, la destruction de la Sécu, au service du patronat, et voulant jouer, comme sa rivale dans la cour des « grands », tout à côté de Poutine et de Trump.

Le contexte et les dangers qui guettent ne peuvent conduire au repli : il nous faut proposer une initiative et un cadre unitaires qui peuvent combattre les démoralisations et rassembler, pour tracer un horizon différent.

En savoir plus »

Jan 05 2017

ENSEMBLE! Limousin : en 2017, ne pas se tromper de colère : des vœux de justice sociale, de partage et de fraternité

 En ce début d’année 2017, les pensées des militants d’ENSEMBLE !, composante du Front de Gauche, vont tout naturellement vers ceux qui, subissent au quotidien les effets dévastateurs des politiques gouvernementales, connaissent des fins de mois difficiles, endurent le chômage ou sont stigmatisés par des politiques et des discours discriminatoires.

Il y a de quoi être en colère, quand un gouvernement qui se prétend de gauche conduit une politique de droite, casse les droits sociaux avec la loi-travail, refuse d’ouvrir ses frontières aux migrants et emprunte parfois une rhétorique digne de l’extrême droite.

Pourtant cette année 2017 doit être celle de l’espoir : après des années de reculs sociaux, d’atteintes environnementales, de dénis démocratiques, il est urgent de reconstruire un espoir à gauche, en rupture avec les politiques des Hollande-Valls-Macron, et menant sans compromissions le combat contre la droite et l’extrême-droite.

A l’heure où beaucoup parlent de repli sur soi, de défense de la patrie, portons l’ambition d’une gauche qui ose, en portant haut le drapeau de la justice sociale, de la solidarité internationale et de la fraternité.

En 2017, ne nous trompons pas de colère ! Barre à gauche, toute !

Déc 21 2016

Rassemblement à Limoges pour soutenir la population d’ALEP le 21 décembre

Ni Daesh ni Assad.

 Un rassemblement est organisé mercredi 21 décembre à 19h devant l’Hôtel de Ville de Limoges pour soutenir la population d’ALEP et pour exiger une trêve globale en Syrie.

La berceuse « Yalla tnam Rima » sera proposée au chant de toutes celles et ceux qui souhaiteront manifester leur soutien de cette manière. Il sera également possible à chacune et chacun de prendre la parole, ou de lire un texte… et de manifester sa solidarité avec la population d’Alep. Il sera également possible d’apporter des bougies, des fleurs, des dessins… qui seront déposés aux abords de la fontaine.

Il est en effet inadmissible d’oublier et de passer sous silence les très nombreux crimes commis par le régime de Bachar El-Assad avec l’appui de ses alliés depuis le soulèvement populaire du printemps 2011.

Il faut se souvenir que ce mouvement s’est développé au départ sur la base d’aspirations pour plus de justice et de démocratie et qu’il a été réprimé dans le sang. Il n’est d’ailleurs pas acceptable de voir certains médias du web, vouloir réduire cette guerre civile en Syrie à une simple opposition entre les intégristes islamistes d’une part et les soutiens du régime de Bachar El Assad d’autre part. NI DAESH, NI ASSAD !

Avec d’autres, ENSEMBLE! entend s’associer à l’appel pour qu’enfin les voix qui soutiennent le principe d’une Syrie Libre et Démocratique soient entendues et qu’une trêve globale soit décrétée en Syrie.

Déc 18 2016

Limoges Terre de Gauche : conseil municipal du 13 décembre 2016

Compte rendu du conseil municipal de Limoges fait par le groupe Limoges Terre de Gauche, auquel participe ENSEMBLE! et repris de www.limogesterredegauche.fr

Le groupe Limoges Terre de Gauche et le groupe PS s’étaient associés pour la présentation d’un voeu pour la réhabilitation des fusillés pour l’exemple de la 1ère guerre mondiale.
Rappelons que le groupe LTG avait déjà proposé un tel voeu en 2014. Le Maire de Limoges avait refusé de le soumettre au vote, prétextant qu’il ne s’agissait pas d’une affaire municipale.
Le voeu présenté ce jour rappelait que 4 limougeauds faisaient partie des dits fusillés.
Arguant qu’il n’est pas du ressort d’une municipalité de se prononcer sur cette réhabilitation (129 communes haut-viennoises, soit beaucoup plus de la moitié des communes du département ont pourtant déjà voté des voeux comparables pour une réhabilitation collective de tous les fusillés pour l’exemple), la majorité a préféré imposer son propre voeu prévoyant que les noms des 4 limougeauds seraient  « inscrits sur le mémorial élevé à la mémoire des tués de la grande guerre, sur une plaque distincte ». Considérant que ceci pouvait conduire à une stigmatisation supplémentaire pour ces fusillés, et devant le refus de demander leur réhabilitation, les groupes LTG et  PS ont donc maintenu leur voeu qui a obtenu 12 voix et a été rejeté. A l’inverse, celui de la majorité a fait le plein des voix à droite et a été adopté.

Le vote du Budget Primitif constituait l’essentiel de ce Conseil Municipal
La chanson est désormais connue : baisse des dotations, réforme territoriale, construction d’un stade plus dispendieux que prévu… Toutes ces raisons obligeraient le Maire à augmenter les impôts et à réduire les services rendus à la population. Soit l’exact contraire de ses promesses électorales.

En savoir plus »

Déc 06 2016

Contre la fermeture des salles Blanqui : manif le 13 décembre à 19h à Limoges

blan-6a4ac Depuis la pétition lancée il y a environ un mois, un collectif « Blanqui Debout » s’est constitué et appelle à la mobilisation :

Le mardi 13 décembre à 19h 
sur le parvis de l’Hôtel de Ville à Limoges 
à l’occasion du prochain Conseil Municipal.

il s’agit de lutter contre la fermeture des salles Blanqui décidée par la Mairie de Limoges pour le 31 décembre 2016.

Pour ce collectif, auquel participe ENSEMBLE!, il s’agit encore une fois pour la Mairie de grignoter le tissu social de Limoges comme cela a été fait précédemment avec les temps périscolaires, la BFM (non gratuité des prêts pour les personnes habitant hors de Limoges), la fermeture de la piscine de Beaubreuil, des fermetures d’écoles… À travers ces attaques,usagers, bénévoles sont touchés.

Ces salles municipales accueillent depuis des décennies, à titre gratuit, de multiples activités (réunions, conférences, débats publics, activités ludiques, etc.) portées par de très nombreuses organisations (associations, clubs, syndicats…). Elles occupent une place essentielle dans la vie citoyenne de Limoges et dans son identité sociale et solidaire.

Ces mesures graduelles et progressives traduisent une volonté politique obstinée au détriment de la vie sociale et culturelle de la ville. Si la Mairie doit effectivement se préoccuper des conditions de travail de ses salariés, elle ne doit pas, pour autant, remettre en cause les acquis historiques et collectifs. C’est pourquoi le collectif demande des salles de remplacement en centre ville, gratuites.

Pour participer à cette pétition : change.org/…/collectif-contre-la-fermeture-des-salles-blanqui-limoges-non-à-la-fermeture-des-salles-blanqui

Nov 28 2016

Soirée de soutien le 8 décembre à Limoges : accueillir les réfugiés, les migrants ? Nous disons oui !

visuelmigrants A l’initiative du collectif « Chabatz d’entrar », une soirée sans frontières est organisée le : 

jeudi 8 décembre à 20h

Amphi Blanqui à Limoges

(derrière la mairie)

• Avec des témoignages locaux,

• Avec l’intervention de Jean-Eric Malabre, avocat, membre de  la direction de l’association « Avocats pour la Défense des Droits des Étrangers »

et d’Odile Ghermani, membre de la direction nationale de la Ligue des Droits de l’Homme et et co-responsable du groupe de travail Étrangers/immigrés.

• Une collecte de soutien sera organisée avec l’aide du Secours Populaire : apportez vêtements  et chaussures hommes, produits d’hygiène, linge de toilette, café, thé,…

Avec le soutien en musique de Pierre-Paul Danzin et Thomas Ezekiel. 

Le collectif  » Chabatz d’entrar » rassemble :

  • Des associations : Ligue des Droits de l’Homme, Maison des Droits de l’Homme, Collectif des Sans Papiers de Limoges, CIMADE, Le Mas, MRAP – Mouvement contre le Racisme et l’Amitié entre les Peuples, Le Radeau Actif, SOS Racisme / Les Potes en Limousin Planning Familial, CIP – Coordination des Intermittent(e)s et Précaires…
  • Des syndicats : CGT, FSU, CNT, UNEF, Solidaires, Syndicat Général des Lycéens, …
  • Des partis politiques : ENSEMBLE !, Europe Ecologie-Les Verts , Parti Communiste, Parti de Gauche, Nouveau Parti Anticapitaliste, Jeunesses Communistes, Voie prolétarienne…
  • De très nombreux citoyens haut-viennois !

    Voici en pièce jointe le tract à faire circuler à tout votre carnet d’adresses : tract8decembre

    Nous devons être présents en nombre le jeudi 8 décembre. Pour faire entendre une autre voix : aux discours de la haine, opposons celui de la solidarité et de l’égalité !

     

     

Nov 24 2016

Limoges Terre de Gauche : conseil municipal du 16 novembre 2016

cropped-bandeau-limoges-tg-2 Le conseil municipal du 16 novembre 2016 s’est ouvert sur une question orale du groupe Limoges Terre de Gauche concernant la fermeture prochaine des salles Blanqui. Ces salles, qui depuis longtemps servaient de lieux de réunions et de débats à de nombreuses associations, abriteront le service informatique de la ville à partir de janvier prochain. le groupe LTG a demandé si des solutions de remplacements, prenant en compte gratuité et proximité du centre-ville étaient prévues et a fait des suggestions dans ce sens. La réponse apportée par le premier adjoint reprend hélas ce qui avait été dit dans la presse, et les associations devront se rabattre sur l’offre déjà existante.

Une des premières délibérations de ce conseil concernait une modification du budget primitif 2016. Celle-ci incluant la destruction de la piscine de Beaubreuil, le groupe LTG s’y est opposé.

L’un des points principaux de ce conseil était le DOB : « débat d’orientation budgétaire ».
Evoquant en excuse la baisse des dotations de fonctionnement, la réforme territoriale et les coûts engendrés par la construction du stade de Beaublanc, Le Maire annonçait que, malgré ses promesses de campagnes, les impôts locaux seraient augmentés. Une « baisse drastique » des aides et services proposés par la ville, notamment dans les domaines culturels et sportifs est également envisagée comme l’a rappelé Danielle Soury dans son intervention.
Un emprunt de 2 millions d’euros destiné au financements d’études pour la LGV Poitiers/Limoges a finalement été annulé. Ce fut l’occasion pour Gilbert Bernard de demander au Maire s’il refusait officiellement à ce projet. Aucune réponse claire n’a été fournie.

En savoir plus »

Articles plus anciens «