Category: Dans les institutions

Limoges Terre de Gauche : compte rendu du conseil municipal du 31 janvier 2018

 Compte rendu du conseil municipal de Limoges fait par le groupe Limoges Terre de Gauche, auquel participe ENSEMBLE!  (élu : Frédéric Chalangeas) et repris de www.limogesterredegauche.fr

En introduction de ce très court Conseil Municipal, Monsieur Lombertie a expliqué qu’il serait irresponsable de s’opposer au « pacte de confiance » imposé par le gouvernement aux collectivités territoriales en matière de dotations. Pour qui en aurait douté, le Maire de Limoges ne luttera donc pas contre ce qui conduira à terme à une perte d’autonomie pour la municipalité.
La majorité s’est ensuite demandée, encore une fois, ce qu’ils allaient pouvoir faire de ce nouveau grand « demi-stade » de Beaublanc.

Parmi les opérations immobilières présentées par Monsieur Guérin, le groupe Limoges Terre de Gauche a voté contre la vente d’un terrain de 1200 m2 au Crédit Agricole, dans le quartier des Casseaux. Nombre d’habitants du quartier auraient aimé conserver cet espace vert, comme l’a fait remarquer Danielle Soury : « On aurait pu penser à un usage plus protecteur pour l’environnement plutôt que d’artificialiser encore 12000 m². Donc pourquoi sacrifier ce terrain, sans même consulter les habitants du quartier  ? »

Rythmes scolaires : Le Conseil Municipal a voté le retour aux quatre jours, qui devra par la suite être confirmé par les conseils d’administration des écoles. Le groupe Limoges Terre de Gauche s’est abstenu. Même si ce vote a été précédé d’une consultation, celle-ci fermait la porte aux propositions alternatives, comme l’à déploré Frédéric Chalangeas dans son intervention.

Défendant l’idée de la gratuité, le groupe Limoges Terre de Gauche a voté contre la nouvelle tarification des activités périscolaires. Notons au passage le changement de tarifs des cantines, qui augmente pour les familles à faibles revenus (1€ au lieu de 0,97€) mais qui diminue pour les familles à fort quotient familal (4,50€ au lieu de 4,67€)

Notons l’adhésion de la ville de Limoges à l’APMAC, association située à Saintes, qui remplacera l’AVEC, « Agence de Valorisation de l’Economie de la Culture en Limousin » que l’exécutif de la nouvelle région Aquitaine n’a pas souhaité conserver.

Vous pouvez prendre connaissance en cliquant sur ce lien de la lettre adressée à MM Vandenbroucke et Lombertie par le groupe Limoges Terre de Gauche, concernant la future étude sur l’impact de la réforme territoriale.

Le groupe Limoges Terre de Gauche a donné une conférence de presse, dont vous pouvez lire le résumé en suivant ce lien.

Limoges Terre de Gauche – Conseil municipal du 19 décembre 2017

 Compte rendu du conseil municipal de Limoges fait par le groupe Limoges Terre de Gauche, auquel participe ENSEMBLE!  (élu : Frédéric Chalangeas) et repris de www.limogesterredegauche.fr

Hébergement d’urgence.
La question orale posée par le groupe Limoges Terre de Gauche en ouverture du Conseil Municipal du 19 décembre portait sur l’hébergement d’urgence. Frédéric Chalangeas a donné lecture d’une lettre adressée au début du mois au Maire de Limoges ainsi qu’au Préfet de la Haute-Vienne par le collectif Chabatz d’entrar.
Cette lettre attirait l’attention sur le manque de solutions d’hébergement et sur les situations dramatiques engendrées pour des familles parfois accompagnées d’enfants en bas âge.
Frédéric Chalangeas demandait si une réponse avait été apportée à cette lettre et si un dialogue avec le Préfet avait été établi.
Mme. Vercoustre affirma dans sa réponse que l’hébergement d’urgence était une compétence d’Etat et non une responsabilité municipale. Les familles qui cherchent un abri pour la nuit ne sont probablement pas au courant de ce partage des compétences.
Cependant, Madame Vercoustre rappela que la municipalité avait ouvert en urgence le gymnase du Sablard au début de n’année 2017 (ce que la lettre du collectif rappelait également).
Nous pourrions en conclure que des décisions peuvent parfois être prises, même si elles dépassent le cadre strictement légal des compétences.

Cour d’appel de Limoges.
Une motion réclamant le maintien de la cour d’appel de Limoges a été votée à l’unanimité.

Egalité femmes/hommes.
Le Maire a ensuite présenté le 1er rapport sur la situation en matière d’égalité femmes/hommes dans la commune. Depuis le 1er janvier 2016, la loi fait en effet obligation aux communes de plus de 20 000 habitants de présenter un rapport sur l’égalité  femmes-hommes préalablement aux débats sur le projet de budget.  Danielle Soury note tout d’abord l’intérêt d’un tel état des lieux qui concerne tant l’administration municipale que le territoire communal.  Puis elle regrette que concernant la présence des jeunes filles dans l’espace public, la question ne soit dans le rapport  « étrangement abordée que pour les quartiers populaires, et encore que sous l’angle des actions financées dans le cadre de la politique de la ville. (lire l’intervention)

Budget primitif.
Même si cette délibération constituait le dossier principal de ce conseil, il y a peu à en dire, tant M. Lombertie reste fidèle à sa gestion, dirigeant une municipalité comme on dirige une entreprise privée. Taille dans le budget de fonctionnement comme dans celui d’investissement, réduction de l’emprunt, etc… M. Lombertie annonce fièrement que la ville empruntera 5 Millions d’euros de moins en 2018 que l’année passée. 5 millions d’euros est également la somme engendrée par la hausse de la fiscalité en 2017. Comme l’a fait remarqué Gilbert Bernard (lire ici son intervention) cette somme aurait pu être rendue aux limougeaux, comme l’avait promis le Maire. Prenons le pari que celui-ci tiendra sa parole, mais atendra pour celà l’approche du changement de mandature. Le groupe Terre de gauche a voté contre ce budget primitif.

SRADDET
Le Maire présenta ensuite une contribution de la ville de Limoges au « Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires » concocté par la Région Nouvelle Aquitaine.
Alors que la création de la grande région entraîne la Ville dans une spirale du déclin (pour reprendre les mots de R. Savy), Danielle Soury relève que le Maire persiste à y voir « une occasion historique d’élargir nos horizons ». Et ce qu’il  prétend proposer comme « autre voie » pour Limoges, sous le vocable de « système métropolitain polycentrique », n’est en réalité qu’une voie sans issue: c’est toujours le même modéle, celui de la métropolisation, au nom duquel par exemple a été poursuivie la chimère de la LGV. D’autres modèles de développement des territoires sont pourtant possibles.
Gilbert Bernard concéda que le groupe Terre de Gauche partageait certaines options de cette contribution (POLT, moratoire sur la création de nouvelles grandes surfaces…) tout en concluant que cette SRADDET « ne sera au mieux qu’un cautère sur la jambe de bois de la métropolisation ».

Urgence POLT
Le groupe Terre de Gauche a ensuite eu le plaisir de voir le Conseil Municipal voter à l’unanimité l’adhésion de la ville de Limoges à l’association Urgence-POLT.

DSP Parkings souterrains.
Une délibération concernait le regroupement sous un seul contrat les différentes délégations de service public gérant les parcs de stationnement souterrains de Limoges.
Gilbert Bernard démontra dans son intervention que les arguments présentés plaident en faveur d’une gestion municipale des parkings, contrairement au choix retenu. Il rappela que d’autres villes de même strate, dirigées par des maires du même bord politique que M. Lombertie, en sont arrivées aux même conclusions que Gilbert, et ont préféré la régie municipale à la délégation de service publique.

Discriminations ethniques pour l’accès au logement :
Danielle Soury a interrogé le Maire à propos des discriminations ethniques pour l’accès au logement (privé) révélées par l’étude du CNRS, publiée quelques jours auparavant; celle-ci pointe du doigt la ville de Limoges pour sa peu glorieuse 2e place à l’échelle nationale. A la question: « Que comptez-vous faire ? »  M. le Maire a répondu en bottant en touche. C’est clair : il ne fera rien.  (télécharger l’étude du CNRS)

Le groupe Limoges Terre de Gauche souhaite de bonnes fêtes à toutes et à tous.

Communiqué d’ENSEMBLE! De toutes les forces de la gauche, avec Jean-Luc Mélenchon.

 Dans une situation troublée, les dangers menacent en nombre à l’occasion de la prochaine présidentielle.

La droite s’est extrémisée avec un François Fillon, un candidat par ailleurs mis en examen, entre autres, pour détournement de fonds publics et qui promet une politique purement réactionnaire sur les plans sociaux et sociétaux.

L’extrême droite de Marine Le Pen est plus menaçante que jamais, ajoutant à ses options antipopulaires et à son islamophobie violente, les vieux relents antisémites qu’elle cherchait à masquer.

L’extrême centre de Macron, vraie droite en réalité, nous promet la systématisation des politiques austéritaires, en ligne directe avec les injonctions de la Commission Européenne, en vue de détruire à la racine ce qui reste de décennies d’acquis sociaux.

Mais, pour la première fois depuis des décennies, la campagne et le programme de Jean-Luc Mélenchon offrent la possibilité de s’y opposer avec un projet démocratique, social, écologique qui permettrait enfin de tourner la page du passé et de s’orienter radicalement vers un avenir nécessaire. C’est la raison pour laquelle monte le soutien à cette candidature, dans les quartiers populaires comme dans toute la population.
La gauche est diverse, elle le restera, et de nombreuses questions animent légitimement ses débats. C’est ce qui fait sa tradition et sa richesse.

Mais cette occasion de déjouer les scénarios écrits d’avance, personne ne doit la laisser passer !

Il nous reste une poignée de jours pour convaincre celles et ceux qui hésitent encore.
De toutes les forces de la gauche, renforçons le vote en faveur de Jean-Luc Mélenchon !


Et en pièce jointe, un tract de campagne  d’ENSEMBLE! à diffuser autour de vous ! Tract présidentielles

Limoges Terre de Gauche : conseil municipal du 6 avril

Compte rendu du conseil municipal de Limoges fait par le groupe Limoges Terre de Gauche, auquel participe ENSEMBLE!  (élu : Frédéric Chalangeas) et repris de www.limogesterredegauche.fr

Le Conseil Municipal du 6 avril s’est ouvert sur un voeu présenté par le groupe Limoges Terre de Gauche relatif au CHU de Limoges et aux moyens accordés au service public hospitalier.
Comme ce voeu évoquait la courageuse lutte syndicale qui a été nécessaire aux avancées récemment obtenues, la majorité municipale a elle-même présenté un voeu reprenant de manière soigneusement édulcorée celui du groupe LTG.
La droite et le FN ont voté contre le voeu LTG alors que le groupe PS s’abstenait.
Le voeu de la majorité a été adopté à l’unanimité.

La révision du Plan Local d’Urbanisme a été l’occasion pour Gilbert Bernard de dénoncer la disparition progressive des compétences de la Commune au profit de l’Agglo. Les compétences de la municipalité, notamment concernant le PLU, échappent aux conseillers qui ont pourtant été élus sur celles-ci. Le groupe LTG a voté contre cette délibération.

Le groupe LTG a également voté contre la délibération sur l’extension de la vidéo-surveillance. Evoquant un article de la presse locale qui relatait une rencontre entre de directeur de la Police et les habitants du quartier de Beaubreuil, Gilbert Bernard a relevé que la surveillance systématique ne répondait pas forcément aux attentes des citoyens, comme l’évoquent les 3 réflexions suivantes : « la vidéo-surveillance déplace les problèmes sans les résoudre. – Nous avons plus besoin de travail que de caméras. – Regret de la disparition de la Police de proximité »

Subventions aux associations. On voit où vont les préférences de la Mairie. Si les associations théâtrales sont a peu près épargnées cette année, celles dont les activités sont musicales voient leur subvention rabotée, comme elles l’ont été régulièrement depuis le début de cette mandature. Quelques subventions ont carrément disparu. La majorité a évoqué le « manque de bonne volonté » quant aux obligatoires démarches administratives. Quand on voit à quel point les subventions ont globalement diminué, on peut supposer que certaines associations n’attendent plus rien de la municipalité. Le groupe LTG a voté contre cette délibération. Frédéric Chalangeas a également suggéré qu’il serait sans doute temps que la fameuse « commission d’aide aux associations » se réunisse enfin.

Le groupe s’est abstenu sur le nouveau règlement intérieur de la commission Ethique et Transparence. Ce nouveau règlement oblige les représentants de cette commission a un silence total sur ses activités. Comme l’a relevé Danielle Soury, il est plutôt étrange qu’une telle obligation d’opacité soit imposée à une commission portant sur la « transparence ». »

Limoges Terre de Gauche : conseil municipal du 16 février 2017

Compte rendu du conseil municipal de Limoges fait par le groupe Limoges Terre de Gauche, auquel participe ENSEMBLE!  (élu : Frédéric Chalangeas) et repris de www.limogesterredegauche.fr

Le conseil municipal du 16 février s’est ouvert sur une question orale posée par le groupe LTG concernant le Centre Culturel Jean Macé.

« Des rumeurs persistantes circulent dans la ville sur une probable fermeture du centre Jean Macé en septembre prochain avec possible report partiel des activités sur les autres centres. Une telle fermeture serait incompréhensible: les locaux utilisés sont adaptés à la pratique des différentes activités, un parc de stationnement est disponible, en outre il est implanté dans un quartier de mixité sociale où il fait bon vivre notamment pour ses équipements culturels et sportifs. Pouvez-vous M. le Maire démentir ici ces rumeurs et ainsi rassurer les quelques 1 000 participants aux activités du centre ? »

La réponse apportée s’est voulue rassurante : « il ne s’agit là que d’une rumeur. A ce jour aucune décision de fermeture n’est prise« . Mais le soulagement fut de courte durée, car M. Pauliat-Defaye poursuivit : « une évaluation est en cours, et une décision devra être prise ». Nous n’en saurons pas plus sur les causes et les critères de cette évaluation. On peut donc constater qu’aucun engagement n’ayant été pris pour le maintien durable des activités du centre, la menace de fermeture ne peut être écartée. Monsieur Pauliat-Defaye n’aime pas les rumeurs et a tenu à rappeler les efforts fournis par cette municipalité dans le domaine culturel. Les nombreuses associations qui ont vu leur budget amputé depuis le début de la mandature de M. Lombertie sauront apprécier.

Continue reading

Limoges Terre de Gauche : conseil municipal du 13 décembre 2016

Compte rendu du conseil municipal de Limoges fait par le groupe Limoges Terre de Gauche, auquel participe ENSEMBLE! et repris de www.limogesterredegauche.fr

Le groupe Limoges Terre de Gauche et le groupe PS s’étaient associés pour la présentation d’un voeu pour la réhabilitation des fusillés pour l’exemple de la 1ère guerre mondiale.
Rappelons que le groupe LTG avait déjà proposé un tel voeu en 2014. Le Maire de Limoges avait refusé de le soumettre au vote, prétextant qu’il ne s’agissait pas d’une affaire municipale.
Le voeu présenté ce jour rappelait que 4 limougeauds faisaient partie des dits fusillés.
Arguant qu’il n’est pas du ressort d’une municipalité de se prononcer sur cette réhabilitation (129 communes haut-viennoises, soit beaucoup plus de la moitié des communes du département ont pourtant déjà voté des voeux comparables pour une réhabilitation collective de tous les fusillés pour l’exemple), la majorité a préféré imposer son propre voeu prévoyant que les noms des 4 limougeauds seraient  « inscrits sur le mémorial élevé à la mémoire des tués de la grande guerre, sur une plaque distincte ». Considérant que ceci pouvait conduire à une stigmatisation supplémentaire pour ces fusillés, et devant le refus de demander leur réhabilitation, les groupes LTG et  PS ont donc maintenu leur voeu qui a obtenu 12 voix et a été rejeté. A l’inverse, celui de la majorité a fait le plein des voix à droite et a été adopté.

Le vote du Budget Primitif constituait l’essentiel de ce Conseil Municipal
La chanson est désormais connue : baisse des dotations, réforme territoriale, construction d’un stade plus dispendieux que prévu… Toutes ces raisons obligeraient le Maire à augmenter les impôts et à réduire les services rendus à la population. Soit l’exact contraire de ses promesses électorales.

Continue reading

Limoges Terre de Gauche : conseil municipal du 16 novembre 2016

cropped-bandeau-limoges-tg-2 Le conseil municipal du 16 novembre 2016 s’est ouvert sur une question orale du groupe Limoges Terre de Gauche concernant la fermeture prochaine des salles Blanqui. Ces salles, qui depuis longtemps servaient de lieux de réunions et de débats à de nombreuses associations, abriteront le service informatique de la ville à partir de janvier prochain. le groupe LTG a demandé si des solutions de remplacements, prenant en compte gratuité et proximité du centre-ville étaient prévues et a fait des suggestions dans ce sens. La réponse apportée par le premier adjoint reprend hélas ce qui avait été dit dans la presse, et les associations devront se rabattre sur l’offre déjà existante.

Une des premières délibérations de ce conseil concernait une modification du budget primitif 2016. Celle-ci incluant la destruction de la piscine de Beaubreuil, le groupe LTG s’y est opposé.

L’un des points principaux de ce conseil était le DOB : « débat d’orientation budgétaire ».
Evoquant en excuse la baisse des dotations de fonctionnement, la réforme territoriale et les coûts engendrés par la construction du stade de Beaublanc, Le Maire annonçait que, malgré ses promesses de campagnes, les impôts locaux seraient augmentés. Une « baisse drastique » des aides et services proposés par la ville, notamment dans les domaines culturels et sportifs est également envisagée comme l’a rappelé Danielle Soury dans son intervention.
Un emprunt de 2 millions d’euros destiné au financements d’études pour la LGV Poitiers/Limoges a finalement été annulé. Ce fut l’occasion pour Gilbert Bernard de demander au Maire s’il refusait officiellement à ce projet. Aucune réponse claire n’a été fournie.

Continue reading

Limoges Terre de Gauche : communiqué de solidarité avec les migrants

solidarite_refugies_en_tete En réponse aux propos du Maire de Limoges parus dans le Populaire du 19 octobre, le groupe Limoges Terre de Gauche a adressé à la Presse le communiqué suivant :

Le groupe LTG condamne avec la plus grande fermeté les propos d’E.R. Lombertie, opposé à l’accueil à Limoges de migrants de Calais. Selon M. Le Maire, qui rappelons-le ne doit son élection qu’aux suffrages du FN, il ne s’agirait pas de « vrais réfugiés. Et pendant ce temps, les vrais réfugiés, qui fuient les guerres, n’ont pas un statut digne ». Quelle indécence ! Ces 40 hommes sont originaires du Soudan, pays ravagé par une guerre civile, d’Erythrée, pays surnommé « la Corée du Nord de l’Afrique », et d’Afghanistan, dont M. le Maire pense sans doute  qu’il s’agit  d’un pays paisible ! Que représentent 40 personnes dans une ville de plus de 100 000 habitants ? A l’heure où se joue une urgence humanitaire, il est normal que chaque collectivité prenne sa part du problème. C’est une action élémentaire de solidarité nationale. Nous saluons  les maires de Peyrat le Château et Saint Léger la Montagne qui ont accepté, eux, de jouer cette solidarité.

Limoges le 19/10/2016
Le groupe Limoges Terre de Gauche

Limoges Terre de Gauche : conseil municipal du 28 septembre

UnknownLe Conseil Municipal s’est ouvert sur une motion proposée par le groupe FN. Cette motion visait à condamner toute solidarité envers celles et ceux qui aujourd’hui fuient la guerre.
Difficile de répondre à autant d’ignominie. Le groupe PS cita Primo Levi, Gilbert Bernard émit le voeu que nos descendants puissent être fiers de nos actions présentes.
Cette motion n’a recueilli que les 3 voix du FN.
Limoges Terre de Gauche, le PS et quelques élu-e-s de la majorité ont voté contre (20 voix).  2 élus se sont abstenus et le reste de la majorité, courageusement, n’a pas participé au vote.

stade– Le ton vindicatif habituel des conseils municipaux limougeauds est vite revenu. Un avenant au marché de maîtrise d’oeuvre du parc Beaublanc a permis au nouveau et à l’ancien maire de reprendre leurs accusations péremptoires et fausses indignations réciproques.

– Projet de schéma de mutualisation des services de l’agglo et de la ville. La délibération proposait de voter contre ce projet. Gilbert Bernard est intervenu pour expliquer pourquoi le groupe voterait lui aussi contre « mais certainement pas pour les mêmes raisons que la majorité municipale ». « C’est là un nouvel épisode de la lutte que se livrent le président de l’agglo et le maire de Limoges pour avoir le pouvoir » selon l’élu qui estime par ailleurs  que le passage en communauté urbaine marquerait  « la fin de la commune et entrainerait un nouveau recul de de la démocratie de proximité ». LTG a donc voté contre ce projet de mutualisation, le groupe PS a évidemment voté pour.

Ecole-ferme– La délibération sur le regroupement des écoles – c’est à dire sur la fermeture de 3 écoles, Abessaille, le Présidial et Bellegarde – a été remise à l’ordre du jour, la précédente délibération ayant été annulée par décision de justice pour non respect des droits d’expression de l’opposition. La mairie a fait appel de ce jugement.  Frédéric Chalangeas a saisi cette occasion pour répéter l’opposition du groupe LTG à ces fermetures.

projet-place-rep– Le projet d’aménagement de la Place de la République, choisi par une commission et un jury spécial a également été soumis au vote du CM. Le groupe LTG a voté contre cette délibération pour une raison de démocratie: a aucun moment le projet retenu ni les projets concurrents n’ont été présentés aux élu-e-s du groupe, comme l’a fait remarquer Danielle Soury. Elle en a profité pour d’une part se féliciter que la Commission Éthique et Transparence ait saisi l’association Anticor d’une demande d’expertise juridique indépendante sur les conditions d’attribution marché de fouilles à Évéha et d’autre part pour soulever certaines questions relatives à ces mêmes fouilles.

– Le NPRU (Nouveau Programme de Renouvellement Urbain) était l’objet d’une des délibérations suivantes. Frédéric Chalangeas a fait remarquer que les services publics étaient étrangement absents du document présenté, et Danielle Soury a évoqué une « politique de rustines » et a rappelé que la politique de la ville, qui existe depuis 40 ans, reste impuissante à résoudre les difficultés de certains quartiers. « Territorialiser la question sociale ne permet pas de la régler »,ce qui a  justifié  l’abstention du groupe sur cette délibération.

– Un avenant au CLS (Contrat Local de Santé) a été pour Gilbert Bernard l’occasion de faire l’amer constat : « plus on est précaire, moins on se soigne » et de proposer – à nouveau – la mise en place de centres de santé municipaux.

– Notons également l’intervention de Danielle Soury au sujet de l’adhésion de la Ville de Limoges à l’association « Nos Quartiers ont du Talent ».

Au final, ce sont 4h30 de conseil municipal où les questions de fonds ont été peu abordées, laissant une nouvelle fois la place à des ping-pong stériles entre la majorité et le PS.

Lire ce qu’en a dit la presse

(Repris du site www.limogesterredegauche.fr. Dans le groupe, aux côtés d’un élu du PCF, Gilbert Bernard et d’une élue du PG, Danielle Soury, siège pour  ENSEMBLE! notre camarade Frédéric Chalangeas.)

 

Limoges Terre de Gauche : conseil municipal du 28 juin 2016

UnknownIl s’agit du compte rendu fait par l’équipe Limoges Terre de Gauche, à laquelle participe ENSEMBLE!, et repris du site www.limogesterredegauche.fr

Le conseil municipal du 28 juin s’est ouvert sur deux questions orales. Le groupe FN a demandé quelles précautions seront prises à l’encontre des « soldats d’Hallah » qui ne manqueront pas d’envahir Limoges lors du prochain tour de France. Puis une question du groupe majoritaire au sujet de la régie publicitaire du magazine « VAL » a été le prétexte d’une première prise de bec avec le groupe PS, donnant ainsi le ton de ce conseil municipal.

La séance débutait  ensuite par une longue intervention liminaire du maire vantant son programme et ses réalisations et fustigeant l’opposition. Gilbert Bernard demandait alors la parole qu’il avait beaucoup de mal à obtenir. Au nom du groupe,  il rappelait  d’abord au maire qu’il n’y a pas « une » opposition mais « des » oppositions dont celle du groupe Front de gauche. Rebondissant sur les propos du maire en faveur de la démocratie il lui faisait alors remarquer que ses actes n’étaient toujours pas en concordance avec ses propos, s’appuyant notamment sur la fermeture autoritaire de la piscine de Beaubreuil. « Vous avez refusé de répondre sur cette question à mon collègue Frédéric Chalangeas lors du dernier conseil municipal et quelques jours après on apprenait par la presse cette fermeture, où est le respect des élus d’opposition ? » faisait-il remarquer. Il citait par ailleurs les nombreux courriers adressés au maire par le groupe et resté sans réponse. « La démocratie implique le débat et le respect des opinions c’est à cela que nous vous appelons » concluait-il.

Continue reading

Load more