Category: Expression publique

Réunion publique France Insoumise à Couzeix le 26 janvier 2018


Dans le cadre de la construction d’une opposition politique à Macron et à son monde, réunion publique de la France Insoumise, avec deux de ses orateurs nationaux, Manuel Bompard et François Parny, mais aussi des militants syndicaux locaux.

La réunion aura lieu, près de Limoges, à Couzeix, au Centre Culturel (allée du stade), à partir de 20h.

Faites circuler l’information autour de vous ! Fichier disponible en pdf ICI : FI

ENSEMBLE Haute-Vienne : législatives 2017 – Appel à voter pour une gauche debout et insoumise !

Le premier tour des élections législatives a été marqué par une abstention massive, signe que la crise démocratique est loin d’être finie. En Haute-Vienne, les caciques locaux du PS, une fois encore, ont été balayés. Cependant la vague « violet horizon » (mélange du rose pâle et de bleu) qui est annoncée a de quoi inquiéter. En effet, si le gouvernement dispose d’une majorité à l’assemblée, il sera tenté de mettre en œuvre le projet anti-social d’Emmanuel Macron au pas de charge : réforme du code du travail par ordonnance, réforme de l’assurance chômage et des systèmes de retraite, systématisation de l’Etat d’urgence,…s’appuyant pour cela sur le fonctionnement antidémocratique de la Vème république.

En Haute-Vienne, dans deux circonscriptions, il est possible de faire élire des députés qui s’opposeront à la politique du président : il s’agit de Danielle Soury dans la première circonscription, et de Pierre Allard dans la deuxième. Dans la troisième circonscription, les divisions de la gauche de gauche laissent les électeurs sans choix possible, puisqu’il ne reste que deux candidats de droite.

Dimanche, par notre vote, nous pouvons contribuer à faire battre la politique du président Macron. Mais dès lundi, il faudra, dans l’unité, opposer un large front social et politique : après l’illusion déformante des urnes, reprenons le combat !

Déclaration d’Ensemble ! Haute-Vienne pour les élections législatives 2017

Ci-dessous, la prise de position d’ENSEMBLE Haute-Vienne pour les élections législatives, après avoir tenté d’aboutir à des candidatures unitaires pour porter le programme L’Avenir en commun.

1 – Les élections législatives de 2017 s’inscrivent dans un contexte électoral à bien des égards inédit. Tout d’abord l’élection de Macron à la présidence de la République, si elle annonce la continuité et même l’aggravation des politiques antisociales, a bousculé le casting établi voilà un an, l’élimination des candidats issus des primaires de la gauche et de la droite constituant une première dont on peut penser que ce n’est pas qu’un accident. Les deux autres faits majeurs sont la banalisation du FN au plus haut niveau (pas de rassemblements antifascistes contrairement à 2002, porosité accrue entre les droites avec l’alliance MLP/NDA) et la percée historique d’un candidat d’une gauche de gauche : Jean-Luc Mélenchon.

2- La France insoumise, mouvement lancé voilà un peu plus d’un an à l’initiative de JLM, prenant de court les partis, dont ceux issus du Front de Gauche, qui envisageaient de soutenir ou de porter une candidature commune de transformation sociale et politique à gauche, réussit, malgré une dynamique de campagne avant tout nationale (médias traditionnels, internet, …) au regard de la personnalisation que représente l’élection présidentielle, à obtenir la 2e place en Haute-Vienne, devant la candidate du FN, celui des Républicains et très loin devant tous les autres à commencer par celui de la primaire socialiste. Plus de 46.500 voix. 22% des suffrages exprimés. Pour nous, c’est une très bonne nouvelle.

3- Ensemble ! 87, portant une appréciation positive – mais nuancée – sur le programme « L’Avenir en commun » et sur la dynamique, a appelé clairement à voter JLM pour « rassembler la gauche qui se bat » et a souhaité s’inscrire dans cette campagne pour en augmenter le succès. Dans le même temps, ses militant.es ont majoritairement rejeté l’idée d’intégrer La France insoumise et de signer la charte pour les élections législatives. Notre mouvement a fait nationalement des propositions de réécriture marginales de cette charte, fin 2016, restées sans réponse. Localement, nous avons par deux fois proposé des initiatives communes avec la FI, mais ce fut sans lendemain.

4- Dès janvier 2017, Ensemble 87 a interpellé les forces de ce qui fut le Front de gauche pour éviter les candidatures concurrentes aux législatives : conférence de presse, adresse écrite aux militant.es de la FI, intervention dans les assemblées de circonscription. Nous avons même renoncé à présenter des candidat.es (sacrifiant du coup le financement public de notre organisation, ce n’est pas rien !) pour lever tout obstacle. Sans succès. Nous avons vu se construire d’un côté des candidatures FI et de l’autre des candidatures PCF/ADS. Après le 2e tour de la présidentielle, nous avons fortement contribué à l’organisation de l’assemblée départementale publique « de la dernière chance », en vain. Le résultat est maintenant là, il y aura sur les trois circonscriptions de Haute-Vienne des candidatures FI et des candidatures PCF/ADS.

5 – Inutile de jouer au jeu de « c’est qui qui divise », car les torts sont partagés. On ne décernera donc pas de brevet de bonne moralité. La question qui est devant nous est une question ô combien pratique : comment prolonger la dynamique enregistrée lors de la campagne présidentielle ? Comment porter les thématiques de « L’Avenir en commun », qu’elles soient sociales, écologiques, démocratiques au plus haut dans les élections législatives ? Comment faire de cette séquence un levier au service du nécessaire front social et politique que nous appelons de nos vœux ? Comment, en refusant catégoriquement toute perméabilité entre la gauche qui se bat et celle qui combat les travailleurs, résister aux sales lendemains que nous promet le gouvernement Philippe ? En un mot, comment prolonger l’espoir au-delà de 2017 ?

6 – Lors de la campagne présidentielle, les militant.es d’Ensemble se sont impliqué.es à des degrés divers : certain.es rejoignant les groupes d’appuis insoumis et animant la campagne, d’autres faisant campagne à côté – ou aux côtés – de la FI, d’autres traînant un peu plus les pieds, échaudés par les contraintes organisationnelles et parfois démocratiques de ce mouvement en formation. Quoi qu’il en soit, nous sommes unanimes pour dire que le mouvement de politisation et de polarisation à gauche – alors que soufflaient quand même des vents contraires – dans le salariat et dans la jeunesse doit non seulement continuer mais en outre s’étendre. Nous sommes donc disponibles et volontaires pour apporter notre pierre et faire en sorte que « L’avenir en commun » – et donc les candidat.es qui le portent dans les trois circonscriptions de la Haute-Vienne  – obtienne le maximum de voix.

7 – C’est pourquoi Ensemble 87 appelle à voter et à faire voter pour les candidat.es présenté.es par la France Insoumise. Cette élection, outre qu’elle est importante pour faire rentrer le maximum de députés de « L’Avenir en commun » à l’Assemblée, doit nous permettre d’approfondir et d’élargir encore la dynamique enclenchée avec la présidentielle. La FI, sans rejouer des cartels de vieux appareils qui ont fait la preuve de leur inefficacité, doit maintenant s’ouvrir encore plus à celles et ceux qui, partageant son programme et ses options stratégiques, ne l’ont pourtant pas rejointe, ou ne souhaitent pas la rejoindre pour le moment. Malgré l’attente déçue de candidatures communes aux législatives, nous entendons poursuivre le débat et l’action afin de développer à gauche un pôle de rupture large et pluraliste, qui soit à même de mettre en œuvre le projet politique que nous défendons.

le 24 mai 2017

Communiqué d’ENSEMBLE! : appel à manifester aux côtés des salariés de GM&S le mardi 16 mai à 15h à La Souterraine (Creuse).

Depuis six mois, les salariés de l’équipementier automobile GM&S de La Souterraine, dans la Creuse, ont repris le combat pour empêcher la liquidation de leur entreprise, annoncée pour le 23 mai 2017. Dans les années passées, avec le soutien de la population et malgré les atermoiements du pouvoir politique, leur mobilisation résolue avait permis de sauver un site industriel performant et d’empêcher trois redressements judiciaires successifs. Face à des repreneurs peu scrupuleux, souvent sans projet industriel et davantage soucieux de récupérer les fonds de l’entreprise dans leur propre intérêt, ces ouvriers responsables ont tout fait pour sauver leur usine. S’ils sont obligés aujourd’hui d’utiliser la manière forte, c’est à cause de l’inaction et de la surdité du gouvernement.

Au moment où Macron prend ses fonctions de président de la République et qu’il entend gouverner par ordonnances « au nom de l’emploi », il a là un moyen beaucoup plus sérieux que le détricotage du Code du travail pour sauvegarder 283 emplois industriels dans un territoire rural fragile. Non seulement le nouveau président peut imposer immédiatement aux constructeurs automobiles, largement soutenus par des aides et des commandes publiques, qu’ils garantissent un niveau d’activité suffisant à l’entreprise GM&S, mais il peut aussi imposer que les sous-traitants ne soient plus les variables d’ajustement des grands groupes automobiles, par exemple en contraignant PSA et Renault à une prise de participation majoritaire ou même à l’acquisition pure et simple de l’entreprise GM&S. Comme à chaque fois, ce n’est qu’une question de volonté politique.

C’est pourquoi il y a urgence à répondre à l’appel des salariés de l’usine, pour un rassemblement devant l’entreprise, à la Souterraine, le mardi 16 mai à 15h, puis devant la mairie à partir de17h. Ensemble, obtenons que les salariés de GM&S Industry gardent leur emploi, gagnent sur leurs revendications et que ce site industriel soit sauvé !

Réunion le 9 mai à Limoges : Appel pour prolonger en Haute-Vienne la campagne de Jean-Luc Mélenchon dans l’unité !

 Militant.es et citoyen.es, engagé.es dans la construction d’une gauche debout, certain.es d’entre nous sont membres du PCF, du Parti de Gauche ou d’Ensemble!, d’autres non ; certain.es d’entre nous sont élu.es, d’autres non… mais ce qui nous rassemble, c’est d’être, comme nous l’avons été hier en Haute-Vienne avec Terre de Gauche, uni.es dans l’opposition, à l’extrême-droite, à la droite et à la gauche libérale de gouvernement. C’est pourquoi nous avons, dans ou avec la France insoumise, mené la campagne présidentielle de soutien à Jean-Luc Mélenchon.

Aujourd’hui, nous souhaitons que la belle dynamique mise en œuvre par la campagne de Jean-Luc Mélenchon soit prolongée, dans l’unité, à l’occasion des élections législatives, pour porter haut et fort le programme l’Avenir en Commun,

Parce qu’il y a une cohérence et une continuité entre campagne présidentielle et législative,

Parce qu’il nous faut être rassemblé.es pour combattre au plus tôt le projet politique d’Emmanuel Macron,

Parce que la division de notre camp social minerait l’espoir et affaiblirait notre projet politique,

Parce qu’il faut continuer à faire vivre, le plus largement possible, la revendication et l’exigence de l’égalité sociale, de la VIème République, de la transition écologique et à combattre toutes les soumissions aux marchés financiers,

Nous vous appelons à une grande réunion unitaire :

Mardi 9 mai 2017

à 20h

Salle Jean-Pierre Timbaud à Limoges.

afin de voir ensemble comment y parvenir.

A l’initiative de Claude PEYRONNET, Gilbert BERNARD, Claude TOULET, Stéphane LAJAUMONT, William COLAS, Nicolas VANDERLICK, Philippe BABAUDOU, Roger SOUTEYRAND, Claire FAUCHER, Didier FAYDI, Jean-François FEUNTEUN……. et de nombreux citoyen.nes électeurs et électrices de Jean-Luc Mélenchon en Haute-Vienne.

Faites circuler l’information !

Appel dans la presse : les articles de l’Echo Haute-Vienne 4 mai 2017 et du Populaire Haute-Vienne 4 mai 2017

Mise à jour le 11 mai : Et en voici le compte rendu dans la presse haut-viennoise le 11 mai  : Popu 20170511 et Echo20170511

Communiqué d’ENSEMBLE! De toutes les forces de la gauche, avec Jean-Luc Mélenchon.

 Dans une situation troublée, les dangers menacent en nombre à l’occasion de la prochaine présidentielle.

La droite s’est extrémisée avec un François Fillon, un candidat par ailleurs mis en examen, entre autres, pour détournement de fonds publics et qui promet une politique purement réactionnaire sur les plans sociaux et sociétaux.

L’extrême droite de Marine Le Pen est plus menaçante que jamais, ajoutant à ses options antipopulaires et à son islamophobie violente, les vieux relents antisémites qu’elle cherchait à masquer.

L’extrême centre de Macron, vraie droite en réalité, nous promet la systématisation des politiques austéritaires, en ligne directe avec les injonctions de la Commission Européenne, en vue de détruire à la racine ce qui reste de décennies d’acquis sociaux.

Mais, pour la première fois depuis des décennies, la campagne et le programme de Jean-Luc Mélenchon offrent la possibilité de s’y opposer avec un projet démocratique, social, écologique qui permettrait enfin de tourner la page du passé et de s’orienter radicalement vers un avenir nécessaire. C’est la raison pour laquelle monte le soutien à cette candidature, dans les quartiers populaires comme dans toute la population.
La gauche est diverse, elle le restera, et de nombreuses questions animent légitimement ses débats. C’est ce qui fait sa tradition et sa richesse.

Mais cette occasion de déjouer les scénarios écrits d’avance, personne ne doit la laisser passer !

Il nous reste une poignée de jours pour convaincre celles et ceux qui hésitent encore.
De toutes les forces de la gauche, renforçons le vote en faveur de Jean-Luc Mélenchon !


Et en pièce jointe, un tract de campagne  d’ENSEMBLE! à diffuser autour de vous ! Tract présidentielles

Déclaration politique d’ENSEMBLE!, 5 février 2017

Les élections françaises de 2017 se déroulent dans un contexte international lourd de tensions : arrivée de Donald Trump à la présidence des États-Unis, interventionnisme de Vladimir Poutine, approfondissement des crises et des guerres au Moyen-Orient, attentats terroristes… Le monde est secoué de bouleversements qui ne vont pas manquer de se développer dans les prochains mois.

La société française est elle-même travaillée par des tensions et des fractures multiples qui peuvent se concentrer dans une crise politique inédite dont la séquence électorale de 2017 peut être un moment de dénouement.

Les inégalités insupportables, le chômage et la précarité, la crise du travail, l’absence d’avenir en particulier pour les jeunes générations, le déclassement que subissent certaines catégories ou certains territoires… tous ces phénomènes travaillent en profondeur la société française.

Mais elle est aussi marquée par les regroupements contre la politique sécuritaire et le projet de déchéance de nationalité, comme les mobilisations du printemps 2016 contre la loi « travail » et les discussions qu’elles ont stimulées. Plus largement, dans toute la société, sous des formes diverses, la recherche d’alternatives, les résistances aux régressions libérales et autoritaires, les solidarités nombreuses de citoyens anonymes envers les réfugié.es, la volonté d’inventer des solutions concrètes pour initier d’autres façons de vivre, de produire, de consommer… sont autant de germes d’une autre façon de faire société.

Cette opposition du plus grand nombre à la politique du gouvernement s’est traduite par le retrait du Président Hollande de la primaire et par la défaite éclatante de l’ex-Premier ministre Manuel Valls.

Le défi pour les forces de gauche qui ne renoncent pas à changer le monde est de se lier à toutes les aspirations progressistes, démocratiques, écologiques et sociales pour construire une alternative politique digne de ce nom.

Continue reading

Unité ! Décla­ra­tion d’En­semble, 12 janvier 2017

Déclaration de l’équipe d’animation nationale d’ENSEMBLE, 12 janvier 2017.

L’année 2017 s’annonce lourde de graves dangers pour la population.

La faute d’abord au bilan désastreux de ce gouvernement qui aura fait le choix continu d’une politique ultralibérale et sécuritaire, qui aura systématiquement privilégié le patronat contre le monde du travail. Du Cice en passant par la destruction du code du travail, toute la politique du gouvernement est allée malheureusement en ce sens.

Les effets de cette politique sont délétères : le chômage de masse, la précarité généralisée, les difficultés sociales massives d’une grande partie de la population se trouvent encore accentuées. Cela participe à brouiller encore plus des repères politiques déjà très affaiblis, d’autant qu’au désastre de la politique économique et sociale s’ajoute le tournant sécuritaire.

Macron, hors de la primaire socialiste, comme Valls en son sein, se disputent le bilan de ceux qui auront su le mieux liquider la gauche. Hamon et Montebourg veulent s’en démarquer mais sans avoir pu démontrer la constance et l’utilité de leur position. Le désaveu du gouvernement et la crise du parti socialiste sont tels qu’il est peu probable que la primaire socialiste désigne le futur vainqueur de la prochaine élection présidentielle.

Dans ces conditions, la droite et l’extrême droite ont beau jeu de se poser en recours quand le gouvernement aura pendant 5 ans travaillé pour eux.

Car c’est fort de la politique de ce gouvernement que Marine Le Pen annonce pouvoir assurer la présence de l’extrême droite au second tour des prochaines élections, extrême droite qui maintient l’intégralité de ses positions réactionnaires et racistes en dépit d’un renouvellement de son image. Fillon se situe fondamentalement sur le même terrain réactionnaire et bourgeois, en y ajoutant un aspect vieille France catholique.

Leurs projets sont clairs : réaffirmer les valeurs de droite contre les homosexuels, les femmes, les immigrés, détruire l’assurance maladie et ce qui reste des conquêtes des travailleurs du siècle dernier, réprimer tous azimuts les syndicats, les associations, les lanceurs d’alerte.

L’un comme l’autre sont un danger mortel pour les droits sociaux et démocratiques, pour les femmes et les étrangers.

NON à Madame Le Pen qui veut renouveler son image pour mieux conserver ses positions réactionnaires et racistes !

NON à Fillon, la « vieille France » qui a fait la politique de Sarkozy avec la restauration de l’ordre moral, la destruction de la Sécu, au service du patronat, et voulant jouer, comme sa rivale dans la cour des « grands », tout à côté de Poutine et de Trump.

Le contexte et les dangers qui guettent ne peuvent conduire au repli : il nous faut proposer une initiative et un cadre unitaires qui peuvent combattre les démoralisations et rassembler, pour tracer un horizon différent.

Continue reading

ENSEMBLE! Limousin : en 2017, ne pas se tromper de colère : des vœux de justice sociale, de partage et de fraternité

 En ce début d’année 2017, les pensées des militants d’ENSEMBLE !, composante du Front de Gauche, vont tout naturellement vers ceux qui, subissent au quotidien les effets dévastateurs des politiques gouvernementales, connaissent des fins de mois difficiles, endurent le chômage ou sont stigmatisés par des politiques et des discours discriminatoires.

Il y a de quoi être en colère, quand un gouvernement qui se prétend de gauche conduit une politique de droite, casse les droits sociaux avec la loi-travail, refuse d’ouvrir ses frontières aux migrants et emprunte parfois une rhétorique digne de l’extrême droite.

Pourtant cette année 2017 doit être celle de l’espoir : après des années de reculs sociaux, d’atteintes environnementales, de dénis démocratiques, il est urgent de reconstruire un espoir à gauche, en rupture avec les politiques des Hollande-Valls-Macron, et menant sans compromissions le combat contre la droite et l’extrême-droite.

A l’heure où beaucoup parlent de repli sur soi, de défense de la patrie, portons l’ambition d’une gauche qui ose, en portant haut le drapeau de la justice sociale, de la solidarité internationale et de la fraternité.

En 2017, ne nous trompons pas de colère ! Barre à gauche, toute !

Relaxe pour les 8 de Goodyear à Amiens les 19 et 20 octobre !

cakvh8dwaaaq91d1-2e128 Ce sont plusieurs dizaines de haut-viennois qui seront à Amiens les 19 et 20 octobre, à l’initiative du comité Haute-Vienne de soutien aux 8 de Goodyear, qui a organisé un co-voiturage (mail de contact : soutienauxgoodyear87@gmail.com)

Ensemble soutient et appelle à la relaxe des 8 de Goodyear : non à la criminalisation de l’action syndicale !

Voici le communiqué publié à cette occasion.

« Le procès en appel des 8 salariés de Goodyear, condamnés à 24 mois de prison dont 9 mois ferme et à 5 ans de mise à l’épreuve en janvier 2016, se déroulera les 19 et 20 octobre au TGI d’Amiens.

C’est le procureur de la République qui avait décidé de les poursuivre pour la retenue, en 2014, de deux cadres pendant une trentaine d’heures, malgré l’abandon des poursuites par la direction et les deux cadres concernés.

Pendant plus de sept ans, 1173 salarié-e-s ont lutté sans relâche contre une multinationale pour la défense de l’emploi et contre la fermeture de l’entreprise, proposant y compris sa reprise par une coopérative ouvrière.

Les 19 et 20 octobre, un rassemblement national de soutien aura lieu avec la participation de nombreux responsables syndicaux, associatifs et politiques.

« Ensemble! » sera présent pour le retrait des poursuites et la relaxe des 8 de Goodyear.

Il s’agit de mettre un coup d’arrêt à la criminalisation de l’action syndicale alors que les licenciements, restructurations et fermetures d’entreprises vont bon train, comme le montrent les 5000 emplois supprimés à SFR ainsi que les 2133 postes que PSA veut faire disparaître.

Il s’agit de défendre les libertés fondamentales mises à mal par l’état d’urgence sans cesse renouvelé.

Que ce soit suite aux manifestations contre la loi El Khomri ou à des grèves, des débrayages, il y a aujourd’hui plus de 210 poursuites et procès à l’encontre de manifestant-e-s et de syndicalistes.

Pour le gouvernement, le patronat, il faut briser les résistances, casser les militant-e-s qui s’opposent à leur politique libérale.

Nous étions aux côtés des syndicalistes d’Air France traduits en justice.

Nous serons, les 19 et 20 octobre, avec les 8 de Goodyear pour l’annulation des poursuites et leur relaxe. »

Load more