Category: Solidarité internationale

Manifestation en solidarité avec le peuple palestinien : samedi 24 novembre 2018 à Limoges à 15h

 A l’appel du Collectif pour une paix juste entre Palestiniens et Israéliens, premiers signataires :   Limousin-Palestine (AFPS), Femmes en noir, Comité BDS, ACFAL, MRAP, Ensemble, NPA, EELV, ADS, MRE, PCF…

Manifestation Samedi 24 novembre à 15 h – Départ : Place St Michel (St Michel des Lions) à Limoges

Il y a 70 ans, la Naqba (Catastrophe pour le peuple palestinien) a lieu suite à la proclamation de l’indépendance d’Israël ; 800 000 Palestiniens sont expulsés de leurs foyers et de leurs terres, des villages sont rasés…

Aujourd’hui, l’Etat d’Israël poursuit la colonisation de la Cisjordanie et notamment celle de Jérusalem-Est ; plus de 600 000 colons sont installés en Cisjordanie. Le gouvernement israélien viole en toute impunité les droits humains et le droit international en privant les Palestiniens de la liberté de se déplacer, de travailler ou de se soigner, par la mise en place des check-points, le mur, les routes de contournement.

Gaza est sous blocus total depuis juin 2007. 2 millions de personnes survivent par l’aide humanitaire internationale, la situation est catastrophique et l’ONU a déclaré ce territoire invivable d’ici 2020. Depuis la fin du mois de mars, l’armée israélienne tire à balles réelles sur les habitants de Gaza protestant contre le blocus et a récemment bombardé des quartiers de Gaza. Israël s’est rendue coupable de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité après que 2200 Gazaouis avaient été tués sous le déluge de feu israélien au cours de l’été 2014.

Malgré une situation désastreuse et une vie impossible, les Palestiniens continuent de résister face au blocus, à l’occupation et à la colonisation de leur pays.

Plus de 6000 prisonniers palestiniens. 

La volonté du gouvernement israélien est de briser toute résistance en emprisonnant massivement les militants des droits humains comme Salah Hamouri, avocat franco-palestinien qui était en détention administrative depuis le 23 août 2017 et qui vient enfin, juste d’être libéré, Khalida Jarrar, parlementaire est en détention administrative depuis le 2 juillet 2017.

450 Palestiniens sont encore en détention administrative Les prisonniers en détention administrative, qui peut être renouvelée tous les six mois, sont retenus pour des motifs purement arbitraires, sans procès, au mépris du droit international.

Cette situation perdure malgré les multiples résolutions de l’ONU qui réclament l’arrêt de la colonisation, de l’occupation et la restitution des terres aux Palestiniens.

Nous réclamons au gouvernement français et au Parlement européen, des mesures politiques fortes pour faire pression sur le gouvernement israélien :

  • La protection du peuple palestinien.

La suspension de l’accord d’association économique U.-E.-Israël, dont l’article 2 considère le « respect des droits humains et des principes démocratiques » comme un « élément essentiel ».

  • La reconnaissance de l’Etat de Palestine.

Et ainsi exiger :

  • La levée du blocus sur la population de Gaza.
  • L’arrêt de la colonisation de la Cisjordanie, préalable nécessaire pour la relance des négociations entre Palestiniens et Israéliens.
  • La libération de tous les prisonniers politiques et aussi celle de G.I. Abdallah, militant libanais de la cause palestinienne incarcéré depuis plus de 30 ans en France et éligible à la libération conditionnelle depuis 1999.

Migrants – Rassemblement de soutien vendredi 2 novembre 2018 à Limoges

Communiqué d’appel à rassemblement du collectif Chabatz d’entrar auquel participe ENSEMBLE!

 » Ça se passe à Limoges aujourd’hui

Vous êtes un jeune couple de Géorgie, vous avez traversé l’Europe avec votre gamin et vous êtes arrivé en France, à Limoges où vous avez déposé une demande d’asile; vous avez attendu, attendu sans droit de travailler, hébergé en foyer plus d’un an, un nouvel enfant est né.

La France a refusé votre demande comme elle le refuse à plus de la moitié des demandeurs d’asile, vous avez fait appel, vous avez été débouté et vous avez reçu une Obligation à Quitter le Territoire Français.

 Le centre qui vous héberge (CADA) vous a donné un mois pour le quitter. Comme la France a été condamnée 117 fois depuis le début de l’année par la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour avoir enfermé des enfants, c’est uniquement le papa qui est arrêté et conduit en centre de rétention administratif à Bordeaux, la maman et les enfants sont tout simplement mis à la rue.

Le collectif  Chabatz d’entrar est, une fois de plus, révolté par ces situations inhumaines et ne peut pas accepter que des personnes, des femmes, des enfants soient traités de cette façon.

A quand un centre d’hébergement inconditionnel ?

A quand une vraie politique d’Asile ?

Rassemblement devant la préfecture de Limoges

le vendredi 2 novembre 2018  à 18h

Une journée en solidarité avec les migrants : dimanche 7 octobre à Limoges

C’est à  une journée de solidarité et d’échanges, le dimanche 7 octobre 2018, que vous convie le collectif Chabatz d’entrar (auquel participe ENSEMBLE! 87), dans les locaux de l’IF, 8 rue Charles Gide à Limoges, de 10h30 à  20h.
Comme l’indique le collectif, dans son tract d’appel à  cette journée, il est temps d’oser la fraternité.

« D’autres mots existent : solidarité, humanité, hospitalité, fraternité accompagnés d’actes permettant aux personnes à  la rue d’avoir un toit (occupation de l’ancien CRDP), permettant l’apprentissage du français, de tisser les liens entre populations vulnérables, d’ici et d’ailleurs car nous sommes tous, français ou immigrés les victimes d’un même système d’exploitation qui sème la misère partout.

Un toit pour tous !
Faute de mise en place de solution pérenne d’hébergement par les pouvoirs publics, la mise à  la rue est permanente. Ce ne sont pas les locaux vacants qui manquent, mais la volonté politique d’accueillir dignement ces réfugiés qui ont tout quitté au risque de leur propre vie pour fuir les bombes, les dictatures ou une vie de misère.

Une fête pour tous !
« Chabatz d’entrar organise une fête ce dimanche 7 octobre de 10 à  20 heures dans les locaux de l’IF. Le collectif a besoin de votre soutien pour l’accueil des migrants !
Vous pouvez télécharger le programme en cliquant sur ce lien Flyer 7 octobre

Un toit c’est un droit ! Pas d’expulsion par la Région ! Rassemblement 29 août 11h30 à Limoges devant le tribunal administratif

Nous avons besoin de vous !
Nous appelons à une présence massive lors de l’audience publique au Tribunal administratif de Limoges – 1 cours Vergniaud le mercredi 29 août à 11h30
Les habitants de l’ancien CRDP de la faculté de lettres sont menacés d’expulsion par une requête de la région Nouvelle-Aquitaine, propriétaire des lieux.
Printemps 2018 : à la fin de la « trêve » hivernale, la préfecture mettait progressivement des dizaines de familles et de célibataires à la rue. Devant cette situation, le collectif a occupé un lieu ouvert mais vide depuis 8 ans, appartenant à la Région (l’ancien CRDP) pour permettre inconditionnellement aux personnes sans abris de trouver un toit. Tant bien que mal, le lieu a été aménagé pour que les occupants y trouvent un minimum de « confort » et de repos pour survivre. Le lieu a été investi progressivement étage par étage, et aujourd’hui l’occupation est complète sur trois étages. Des demandes d’hébergement arrivent encore et pour l’instant ne peuvent pas être satisfaites. Le lieu accueille actuellement plus de 60 personnes exilées dont de 1/3 d’enfants de tous âges.
Le collectif demande l’ouverture de 200 places d’hébergement d’urgence en Haute-Vienne.

Manifestation en solidarité avec le peuple palestinien samedi 23 juin à 14h30 à Limoges

1948-2018 ; Israël : 70 ans de violations des droits des
Palestiniens et des résolutions internationales. Ça suffit !

A Limoges, manifestation le samedi 23 juin 2018 à 14h30 place de la République à Limoges.

Avec de nombreuses autres associations et mouvements, ENSEMBLE! 87 appelle à y participer.

15 mai 1948: C’est la Naqba (catastrophe pour le peuple palestinien), 800 000 Palestiniens sont expulsés de leurs foyers et de leurs terres, des villages sont rasés… à la suite de la proclamation de l’indépendance d’Israël.

15 mai 2018 : Cela fait 70 ans que les Palestiniens endurent l’occupation, la destruction et l’annexion de leurs terres, la confiscation de l’eau, le régime colonial militaire que leur impose Israël ; mur, check points, routes de contournement qui permettent aux colons israéliens de passer librement des colonies implantées en Cisjordanie à Israël…

A Gaza, 2 millions d’habitants dont 1.3 millions de réfugiés sont enfermés dans une étroite bande de terre et subissent le blocus israélien depuis 11 ans ; économie à plat, chômage, bombardements de l’armée israélienne (2008-2009, 2012… )…

La population survit grâce à la perfusion de l’aide humanitaire. Gaza a été déclarée région invivable d’ici 2020 par l’ONU.

Cotte situation perdure malgré les multiples résolutions de l’ONU qui réclament l’arrêt de la colonisation, de l’occupation et la restitution des terres aux Palestiniens.

Depuis la fin du mois de mars, l’armée israélienne tire à balles réelles sur les habitants de Gaza protestant contre le blocus : plus de 100 morts et des milliers de blessés dont des très graves en raison de l’utilisation de balles explosives. Malgré une situation désastreuse et une vie impossible, les Palestiniens continuent de résister face au blocus, à l’occupation et à la colonisation de leur pays. La volonté du gouvernement israélien est de briser toute résistance en emprisonnant massivement les militants des droits humains comme Salah Hamouri, avocat franco-palestinien en détention administrative depuis le 23 août 2017, Khalida Jarrar, parlementaire, en détention administrative depuis le 2 juillet 2017.

Ils sont 6119 prisonniers dont 330 enfants, le plus ieune n’a que 8 ans, 39 femmes, 11 parlementaires… Les enfants comme les adultes sont arrêtés, poursuivis par la justice militaire israélienne, soumis à l’isolement cellulaire, interrogés, violentés… Ahed Tamimi, 17 ans a été arrêtée le 15 décembre 2017 parce qu’elle tentait de faire partir un soldat israélien de son jardin. Le personnel médical n’est plus épargné : une jeune infirmière, Raxan Najjar, 21 ans a été assassinée par un sniper israélien alors qu’elle portait secours aux blessés.

Nous réclamons au gouvernement français et au Parlement européen, des mesures politiques fortes pour faire pression sur le gouvernement israélien et permettre que la solution à 2 Etats voient le jour !

Pour une Paix durable entre le peuple Palestinien et Israélien, manifestons ensemble !

Les premiers signataires Limousin Palestine (AFPS), AMLF, PCF87, ACTL, MRAP, LDH, MDH, MRE, Ensemble! 87, NPA87, BDS, MJCF87, Militonts FI87, les Femmes en noir, les élus PCF/ADS du Conseil Départemental, EELV Limousin, ACFAL…

Soutien aux migrants : manifestation à Limoges le mardi 10 avril à 18h

 Le collectif  » Chabatz d’entrar « ,  auquel participe ENSEMBLE 87, engagé dans le soutien aux migrants, appelle à un rassemblement le mardi 10 avril à 18 h au Palais de Justice, Place d’Aine à Limoges. Ce sera l’occasion de dénoncer le délit de solidarité appliqué par le ministère de l’Intérieur en encourageant l’inculpation des personnes qui, comme Martine Landry (membre d’Amnesty International) à Nice, ont seulement fait preuve de générosité et d’humanité.
Il s’agit aussi, en prolongeant le rassemblement par une manifestation à la Préfecture, d’interpeller les pouvoirs publics sur la nécessité de faire respecter un droit inconditionnel au logement. En effet, avec la fin de la trêve hivernale, des expulsions sont programmées en Haute-Vienne courant avril, mettant des dizaines de familles à la rue, sans aucune solution.
Cette mobilisation permettra aussi de dénoncer le projet de loi  » Asile et immigration «  qui sera débattu courant avril à l’Assemblée : il s’agit d’une loi de répression et de criminalisation des migrants, qui réduit encore les maigres droits des réfugiés, favorisant une politique d’expulsion et les condamnant à une vie clandestine.

Voici le tract à diffuser autour de vous :  A5-chabatz manif10-04-18

Etats généraux des migrations : réunion à Limoges le 15 mars avec Chabatz d’entrar !

Dans le cadre des États Généraux des Migrations, le collectif de soutien aux migrants Chabatz d’entrar, auquel participe ENSEMBLE! aux côtés de 25 organisations vous invite une réunion publique, le jeudi 15 mars de 20h30 à 23h, salle du temps libre à Limoges. Tous les parlementaires de Haute-Vienne ont été invités et c’est l’occasion d’un échange et d’une interpellation, pour qu’ils ne votent pas ce texte.

En effet, ce projet de loi « Asile et immigration », que le gouvernement soumet au  débat parlementaire début avril est un texte qui qui va faciliter davantage encore les expulsions en restreignant les possibilités de droit d’asile.

Parce qu’il est temps d’inverser la logique ! Parce qu’il est de notre devoir collectif de permettre la libre circulation de tous et d’accueillir ceux qui fuient la misère ou la guerre ! 

On compte sur votre présence !

Vous pouvez également diffuser le foyer ci-joint : flyer EGM Limoges

Etats Généraux des migrations : deux initiatives importantes à Limoges avec le collectif Chabatz d’entrar à Limoges les 6 et 15 mars 2018

 Le collectif de soutien aux migrants Chabatz d’entrar, auquel participe ENSEMBLE! aux côtés de 25 organisations,   organise, dans le cadre des États Généraux des Migrations, deux initiatives complémentaires à Limoges : une réunion de travail ouverte le mardi 6 mars salle Jean-Pierre Timbaud à Limoges, de 20h30 à 23h, et une réunion publique le jeudi 15 mars de 20h30 à 23h salle du temps libre.

Les États Généraux des Migrations sont un processus dans lequel sont impliqués des centaines de collectifs et d’associations locales ou nationales présentes sur le terrain aux côtés des personnes étrangères. Partout en France, ces acteurs se mobilisent pour dénoncer la politique actuelle et être force de proposition afin d’obtenir un changement radical de la politique migratoire. C’est d’autant plus important que  le gouvernement veut faire passer son projet de loi « Asile et immigration » en avril 2018 devant le parlement. Or ce projet va faciliter davantage encore les expulsions en restreignant les possibilités de droit d’asile. 

À l’échelle du Limousin, le collectif Chabatz d’Entrar s’inscrit dans cette initiative nationale.

• La réunion de travail du mardi 6 mars s’organisera sous forme d’ateliers, avec différentes thématiques :

– problématiques liées aux migrants mineurs isolés
 – les hébergements (dont hébergements d’urgence)
– les difficultés et/ou pression administratives, le délit d’aide et l’application des circulaires
– les problèmes liés à la santé des migrants
– les déboutés, les dublinés, les sans papiers : pourquoi faut-il revoir le droit d’asile ?

Afin de mener à bien ces réflexions, les associations et personnes intéressées sont invitées à être présentes pour cette réunion de travail. Une mise en commun des travaux sera ensuite faite.

La réunion publique, qui aura lieu le jeudi 15 mars de 20h30 à 23h salle du temps libre à Limoges est une interpellation directe des parlementaires qui vont voter cette loi « Asile et immigration »Les réflexions et analyses des groupes de travail y seront présentées. Les parlementaires de Haute-Vienne (députés et sénateurs) y ont été invités, afin d’échanger et de les interroger sur leur choix de vote.

Faites circuler l’info très largement. On compte sur votre présence !

Liberté pour les 6119 prisonniers politiques palestiniens : rassemblement à Limoges samedi 3 mars

 A l’appel  du Collectif pour une paix juste entre Palestiniens et Israéliens : Limousin-Palestine (AFPS), Femmes en noir, Boycott-Désinvestissement-Sanctions (BDS), un rassemblement est prévu le samedi 3 mars à 15h place de la Motte à Limoges.

Ensemble ! appelle à y participer.

Voici le texte d’appel au rassemblement :

Salah Hamouri, avocat franco-palestinien en détention administrative depuis le 23 août 2017. Ahed Tamimi, 17 ans, arrêtée le 15 décembre 2017 parce qu’elle tentait de faire partir un soldat israélien de son jardin. Khalida Jarrar, parlementaire, en détention administrative depuis le 2 juillet 2017. Marwan Barghouti, parlementaire, condamné 4 fois à la détention à vie pour des faits qu’il n’a jamais reconnus, …

Ils sont 6119 prisonniers dont 330 enfants, le plus jeune n’a que 8 ans, 59 femmes, 11 parlementaires…Les enfants comme les adultes sont arrêtés, poursuivis par la justice militaire israélienne, soumis à l’isolement cellulaire, interrogés, violentés…

850000 Palestiniens sont passés par les prisons israéliennes depuis 1967, soit 20% de la population.

L’emprisonnement massif est un outil de répression majeur envers les Palestiniens qui résistent à l’occupation et à la colonisation de leur pays.

Les prisonniers en détention administrative qui peut être renouvelée tous les six mois sont retenus pour des motifs purement arbitraires, sans procès, au mépris du droit international. L’Etat d’Israël maintient le blocus à Gaza qui a des conséquences catastrophiques sur la population, il  poursuit la colonisation de la Cisjordanie et notamment celle de Jérusalem-Est au mépris des droits humains et du droit international et en toute impunité. Les puissances internationales laissent faire, ferment les yeux et se taisent quand il s’agit des exactions d’Israël.

Nous demandons au gouvernement français et au Parlement européen qu’ils prennent des mesures politiques fortes.

Nous le répétons, il faut suspendre l’accord d’association économique U.-E.-Israël pour faire pression sur le gouvernement israélien et ainsi imposer la levée du blocus sur la population de Gaza, l’arrêt de la colonisation de la Cisjordanie et la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens. Ce sont les seules conditions qui permettront de relancer les négociations entre Palestiniens et Israéliens.

G.I. Abdallah, militant libanais de la cause palestinienne incarcéré depuis plus de 30 ans en France et éligible à la libération conditionnelle depuis 1999 doit aussi être libéré.

Nous demandons instamment au gouvernement français de reconnaître l’Etat de Palestine.

Le Parlement européen et les gouvernements doivent impérativement imposer le droit dans cette région du monde.

Le peuple palestinien résiste ! Soutenons-le !

Pas un enfant, pas une femme, pas un homme sans abri : rassemblement-manif à Limoges jeudi 7 décembre

Selon le 115 (numéro d’urgence pour les sans domicile fixe), 200 personnes, en Haute – Vienne , n’ont pas de réponse à leur demande quotidienne d’hébergement.
Des familles, des femmes enceintes, des enfants dorment à la rue, dans des squats (sans eau, sans chauffage, ni électricité ) …
Face à l’absence de réponse institutionnelle, les travailleurs sociaux s’épuisent à essayer de pallier l’urgence.
Ces situations sont indignes du pays des Droits de l’Homme, elles sont inadmissibles et doivent prendre fin immédiatement.
Le collectif Chabatz d’ Entrar refuse que des êtres humains soient privés de la plus élémentaire des dignités.
Ainsi afin de demander à l’État d’assumer ses responsabilités et donc de proposer un hébergement décent à toute personne qui en est actuellement privée, rejoignez – nous lors du rassemblement à l’initiative de Chabatz d’Entrar, collectif de soutien aux migrants et réfugiés (et auquel participe ENSEMBLE, ainsi que 25 autres associations, syndicats et partis de Haute-Vienne) : 
Rassemblement
le jeudi 7 décembre à 12h30
devant le  SIAO
(Service intégré de l’accueil et de l’orientation)
1 bis avenue Foucault à Limoges
avant de rejoindre la préfecture en cortège.

Load more