Déclaration d’Ensemble ! Haute-Vienne pour les élections législatives 2017

Ci-dessous, la prise de position d’ENSEMBLE Haute-Vienne pour les élections législatives, après avoir tenté d’aboutir à des candidatures unitaires pour porter le programme L’Avenir en commun.

1 – Les élections législatives de 2017 s’inscrivent dans un contexte électoral à bien des égards inédit. Tout d’abord l’élection de Macron à la présidence de la République, si elle annonce la continuité et même l’aggravation des politiques antisociales, a bousculé le casting établi voilà un an, l’élimination des candidats issus des primaires de la gauche et de la droite constituant une première dont on peut penser que ce n’est pas qu’un accident. Les deux autres faits majeurs sont la banalisation du FN au plus haut niveau (pas de rassemblements antifascistes contrairement à 2002, porosité accrue entre les droites avec l’alliance MLP/NDA) et la percée historique d’un candidat d’une gauche de gauche : Jean-Luc Mélenchon.

2- La France insoumise, mouvement lancé voilà un peu plus d’un an à l’initiative de JLM, prenant de court les partis, dont ceux issus du Front de Gauche, qui envisageaient de soutenir ou de porter une candidature commune de transformation sociale et politique à gauche, réussit, malgré une dynamique de campagne avant tout nationale (médias traditionnels, internet, …) au regard de la personnalisation que représente l’élection présidentielle, à obtenir la 2e place en Haute-Vienne, devant la candidate du FN, celui des Républicains et très loin devant tous les autres à commencer par celui de la primaire socialiste. Plus de 46.500 voix. 22% des suffrages exprimés. Pour nous, c’est une très bonne nouvelle.

3- Ensemble ! 87, portant une appréciation positive – mais nuancée – sur le programme « L’Avenir en commun » et sur la dynamique, a appelé clairement à voter JLM pour « rassembler la gauche qui se bat » et a souhaité s’inscrire dans cette campagne pour en augmenter le succès. Dans le même temps, ses militant.es ont majoritairement rejeté l’idée d’intégrer La France insoumise et de signer la charte pour les élections législatives. Notre mouvement a fait nationalement des propositions de réécriture marginales de cette charte, fin 2016, restées sans réponse. Localement, nous avons par deux fois proposé des initiatives communes avec la FI, mais ce fut sans lendemain.

4- Dès janvier 2017, Ensemble 87 a interpellé les forces de ce qui fut le Front de gauche pour éviter les candidatures concurrentes aux législatives : conférence de presse, adresse écrite aux militant.es de la FI, intervention dans les assemblées de circonscription. Nous avons même renoncé à présenter des candidat.es (sacrifiant du coup le financement public de notre organisation, ce n’est pas rien !) pour lever tout obstacle. Sans succès. Nous avons vu se construire d’un côté des candidatures FI et de l’autre des candidatures PCF/ADS. Après le 2e tour de la présidentielle, nous avons fortement contribué à l’organisation de l’assemblée départementale publique « de la dernière chance », en vain. Le résultat est maintenant là, il y aura sur les trois circonscriptions de Haute-Vienne des candidatures FI et des candidatures PCF/ADS.

5 – Inutile de jouer au jeu de « c’est qui qui divise », car les torts sont partagés. On ne décernera donc pas de brevet de bonne moralité. La question qui est devant nous est une question ô combien pratique : comment prolonger la dynamique enregistrée lors de la campagne présidentielle ? Comment porter les thématiques de « L’Avenir en commun », qu’elles soient sociales, écologiques, démocratiques au plus haut dans les élections législatives ? Comment faire de cette séquence un levier au service du nécessaire front social et politique que nous appelons de nos vœux ? Comment, en refusant catégoriquement toute perméabilité entre la gauche qui se bat et celle qui combat les travailleurs, résister aux sales lendemains que nous promet le gouvernement Philippe ? En un mot, comment prolonger l’espoir au-delà de 2017 ?

6 – Lors de la campagne présidentielle, les militant.es d’Ensemble se sont impliqué.es à des degrés divers : certain.es rejoignant les groupes d’appuis insoumis et animant la campagne, d’autres faisant campagne à côté – ou aux côtés – de la FI, d’autres traînant un peu plus les pieds, échaudés par les contraintes organisationnelles et parfois démocratiques de ce mouvement en formation. Quoi qu’il en soit, nous sommes unanimes pour dire que le mouvement de politisation et de polarisation à gauche – alors que soufflaient quand même des vents contraires – dans le salariat et dans la jeunesse doit non seulement continuer mais en outre s’étendre. Nous sommes donc disponibles et volontaires pour apporter notre pierre et faire en sorte que « L’avenir en commun » – et donc les candidat.es qui le portent dans les trois circonscriptions de la Haute-Vienne  – obtienne le maximum de voix.

7 – C’est pourquoi Ensemble 87 appelle à voter et à faire voter pour les candidat.es présenté.es par la France Insoumise. Cette élection, outre qu’elle est importante pour faire rentrer le maximum de députés de « L’Avenir en commun » à l’Assemblée, doit nous permettre d’approfondir et d’élargir encore la dynamique enclenchée avec la présidentielle. La FI, sans rejouer des cartels de vieux appareils qui ont fait la preuve de leur inefficacité, doit maintenant s’ouvrir encore plus à celles et ceux qui, partageant son programme et ses options stratégiques, ne l’ont pourtant pas rejointe, ou ne souhaitent pas la rejoindre pour le moment. Malgré l’attente déçue de candidatures communes aux législatives, nous entendons poursuivre le débat et l’action afin de développer à gauche un pôle de rupture large et pluraliste, qui soit à même de mettre en œuvre le projet politique que nous défendons.

le 24 mai 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.