Non à la suppression de l’académie de Limoges !

RASSEMBLEMENT CITOYEN DEVANT LE RECTORAT DE LIMOGES,

MERCREDI 27 JUIN 2018 A 17H

A la suite de la réunion publique organisée jeudi 14 juin,  l’Interfédérale CGT éduc’action, FNEC-FP FO, FSU, Sgen-CFDT, SNALC-FGAF, SUD éducation, UNSA éducation appelletout.e.s les citoyen.ne.s, les personnels de l’Education nationale, les élus (avec leur écharpe), les partis politiques et associations à se rassembler devant le Rectorat de Limoges, mercredi 27 juin à 17h  pour refuser

✓  la suppression de l’Académie de Limoges ;

✓  l’accroissement du pouvoir du Recteur de Bordeaux sur notre académie ;

✓  les suppressions de postes, les mutations fonctionnelles ou géographiques imposées pour les personnels du rectorat et des DSDEN ;

✓  la perspective d’une réorganisation territoriale qui viserait à réduire le nombre de circonscriptions et à nommer un DASEN sur plusieurs départements ;

✓  la régionalisation du recrutement et du mouvement des enseignants du 2d degré ;

✓  l’affaiblissement de l’offre éducative sur notre territoire ;

✓  la fermeture d’écoles, collèges, lycées, lycées professionnels ;

✓  la lente dévitalisation de nos  départements.

Une pétition mise en ligne le 07/06/18 a déjà recueilli plus de 4 500 signatures (https://framaforms.org/mon-academie-jy-tiens-non-a-la-suppression-de-lacademie-de-limoges-1527104487)

********************************************************************************************

Rappel : 

Un rapport publié le 13 mai préconise la fusion des trois académies  de la Nouvelle Aquitaine, ce qui aurait comme conséquence la suppression des Académies de Limoges et  Poitiers.

– pour les usagers :   affaiblissement de l’offre éducative sur notre territoire,  suppression d’écoles, de collèges et de lycées et lycées professionnels, fermeture de classes et de formations.

– pour les territoires et les communes : affaiblissement du service public,  dévitalisation progressive  de nos départements,  affaiblissement des pôles économiques dans notre territoire (fermeture d’entreprises, suppression de services…).

–  pour les personnels : suppressions  de  postes,  mutations fonctionnelles ou géographiques imposées,  régionalisation du recrutement et du mouvement des enseignants du 2d degré,  gestion des affaires courantes transférée à Bordeaux (carrière, retraite…)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.