Etats généraux des migrations : réunion à Limoges le 15 mars avec Chabatz d’entrar !

Dans le cadre des États Généraux des Migrations, le collectif de soutien aux migrants Chabatz d’entrar, auquel participe ENSEMBLE! aux côtés de 25 organisations vous invite une réunion publique, le jeudi 15 mars de 20h30 à 23h, salle du temps libre à Limoges. Tous les parlementaires de Haute-Vienne ont été invités et c’est l’occasion d’un échange et d’une interpellation, pour qu’ils ne votent pas ce texte.

En effet, ce projet de loi « Asile et immigration », que le gouvernement soumet au  débat parlementaire début avril est un texte qui qui va faciliter davantage encore les expulsions en restreignant les possibilités de droit d’asile.

Parce qu’il est temps d’inverser la logique ! Parce qu’il est de notre devoir collectif de permettre la libre circulation de tous et d’accueillir ceux qui fuient la misère ou la guerre ! 

On compte sur votre présence !

Vous pouvez également diffuser le foyer ci-joint : flyer EGM Limoges

Etats Généraux des migrations : deux initiatives importantes à Limoges avec le collectif Chabatz d’entrar à Limoges les 6 et 15 mars 2018

 Le collectif de soutien aux migrants Chabatz d’entrar, auquel participe ENSEMBLE! aux côtés de 25 organisations,   organise, dans le cadre des États Généraux des Migrations, deux initiatives complémentaires à Limoges : une réunion de travail ouverte le mardi 6 mars salle Jean-Pierre Timbaud à Limoges, de 20h30 à 23h, et une réunion publique le jeudi 15 mars de 20h30 à 23h salle du temps libre.

Les États Généraux des Migrations sont un processus dans lequel sont impliqués des centaines de collectifs et d’associations locales ou nationales présentes sur le terrain aux côtés des personnes étrangères. Partout en France, ces acteurs se mobilisent pour dénoncer la politique actuelle et être force de proposition afin d’obtenir un changement radical de la politique migratoire. C’est d’autant plus important que  le gouvernement veut faire passer son projet de loi « Asile et immigration » en avril 2018 devant le parlement. Or ce projet va faciliter davantage encore les expulsions en restreignant les possibilités de droit d’asile. 

À l’échelle du Limousin, le collectif Chabatz d’Entrar s’inscrit dans cette initiative nationale.

• La réunion de travail du mardi 6 mars s’organisera sous forme d’ateliers, avec différentes thématiques :

– problématiques liées aux migrants mineurs isolés
 – les hébergements (dont hébergements d’urgence)
– les difficultés et/ou pression administratives, le délit d’aide et l’application des circulaires
– les problèmes liés à la santé des migrants
– les déboutés, les dublinés, les sans papiers : pourquoi faut-il revoir le droit d’asile ?

Afin de mener à bien ces réflexions, les associations et personnes intéressées sont invitées à être présentes pour cette réunion de travail. Une mise en commun des travaux sera ensuite faite.

La réunion publique, qui aura lieu le jeudi 15 mars de 20h30 à 23h salle du temps libre à Limoges est une interpellation directe des parlementaires qui vont voter cette loi « Asile et immigration »Les réflexions et analyses des groupes de travail y seront présentées. Les parlementaires de Haute-Vienne (députés et sénateurs) y ont été invités, afin d’échanger et de les interroger sur leur choix de vote.

Faites circuler l’info très largement. On compte sur votre présence !

Liberté pour les 6119 prisonniers politiques palestiniens : rassemblement à Limoges samedi 3 mars

 A l’appel  du Collectif pour une paix juste entre Palestiniens et Israéliens : Limousin-Palestine (AFPS), Femmes en noir, Boycott-Désinvestissement-Sanctions (BDS), un rassemblement est prévu le samedi 3 mars à 15h place de la Motte à Limoges.

Ensemble ! appelle à y participer.

Voici le texte d’appel au rassemblement :

Salah Hamouri, avocat franco-palestinien en détention administrative depuis le 23 août 2017. Ahed Tamimi, 17 ans, arrêtée le 15 décembre 2017 parce qu’elle tentait de faire partir un soldat israélien de son jardin. Khalida Jarrar, parlementaire, en détention administrative depuis le 2 juillet 2017. Marwan Barghouti, parlementaire, condamné 4 fois à la détention à vie pour des faits qu’il n’a jamais reconnus, …

Ils sont 6119 prisonniers dont 330 enfants, le plus jeune n’a que 8 ans, 59 femmes, 11 parlementaires…Les enfants comme les adultes sont arrêtés, poursuivis par la justice militaire israélienne, soumis à l’isolement cellulaire, interrogés, violentés…

850000 Palestiniens sont passés par les prisons israéliennes depuis 1967, soit 20% de la population.

L’emprisonnement massif est un outil de répression majeur envers les Palestiniens qui résistent à l’occupation et à la colonisation de leur pays.

Les prisonniers en détention administrative qui peut être renouvelée tous les six mois sont retenus pour des motifs purement arbitraires, sans procès, au mépris du droit international. L’Etat d’Israël maintient le blocus à Gaza qui a des conséquences catastrophiques sur la population, il  poursuit la colonisation de la Cisjordanie et notamment celle de Jérusalem-Est au mépris des droits humains et du droit international et en toute impunité. Les puissances internationales laissent faire, ferment les yeux et se taisent quand il s’agit des exactions d’Israël.

Nous demandons au gouvernement français et au Parlement européen qu’ils prennent des mesures politiques fortes.

Nous le répétons, il faut suspendre l’accord d’association économique U.-E.-Israël pour faire pression sur le gouvernement israélien et ainsi imposer la levée du blocus sur la population de Gaza, l’arrêt de la colonisation de la Cisjordanie et la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens. Ce sont les seules conditions qui permettront de relancer les négociations entre Palestiniens et Israéliens.

G.I. Abdallah, militant libanais de la cause palestinienne incarcéré depuis plus de 30 ans en France et éligible à la libération conditionnelle depuis 1999 doit aussi être libéré.

Nous demandons instamment au gouvernement français de reconnaître l’Etat de Palestine.

Le Parlement européen et les gouvernements doivent impérativement imposer le droit dans cette région du monde.

Le peuple palestinien résiste ! Soutenons-le !

Expulsion à Bure : rassemblement jeudi 22 février à 18h devant la préfecture de Limoges

 Ce matin 22 février,  de manière musclée, le ministère de l’intérieur a engagé l’expulsion du Bois Lejuc, à Bure, dans la Meuse, territoire de résistance au projet d’enfouissement de déchets nucléaires hautement radioactifs. Le site de Bure doit en effet accueillir le centre industriel de stockage géologique (Cigéo) des déchets radioactifs français les plus dangereux.

Face à ce coup de force, alors qu’il s’agit d’empêcher un nouveau grand projet inutile, des rassemblements sont appelés dans tous les départements de France ce soir. ENSEMBLE appelle à y participer.
A Limoges, ce sera devant la Préfecture de la Haute-Vienne jeudi 22 Février dès 18h00. 

Limoges Terre de Gauche : compte rendu du conseil municipal du 31 janvier 2018

 Compte rendu du conseil municipal de Limoges fait par le groupe Limoges Terre de Gauche, auquel participe ENSEMBLE!  (élu : Frédéric Chalangeas) et repris de www.limogesterredegauche.fr

En introduction de ce très court Conseil Municipal, Monsieur Lombertie a expliqué qu’il serait irresponsable de s’opposer au « pacte de confiance » imposé par le gouvernement aux collectivités territoriales en matière de dotations. Pour qui en aurait douté, le Maire de Limoges ne luttera donc pas contre ce qui conduira à terme à une perte d’autonomie pour la municipalité.
La majorité s’est ensuite demandée, encore une fois, ce qu’ils allaient pouvoir faire de ce nouveau grand « demi-stade » de Beaublanc.

Parmi les opérations immobilières présentées par Monsieur Guérin, le groupe Limoges Terre de Gauche a voté contre la vente d’un terrain de 1200 m2 au Crédit Agricole, dans le quartier des Casseaux. Nombre d’habitants du quartier auraient aimé conserver cet espace vert, comme l’a fait remarquer Danielle Soury : « On aurait pu penser à un usage plus protecteur pour l’environnement plutôt que d’artificialiser encore 12000 m². Donc pourquoi sacrifier ce terrain, sans même consulter les habitants du quartier  ? »

Rythmes scolaires : Le Conseil Municipal a voté le retour aux quatre jours, qui devra par la suite être confirmé par les conseils d’administration des écoles. Le groupe Limoges Terre de Gauche s’est abstenu. Même si ce vote a été précédé d’une consultation, celle-ci fermait la porte aux propositions alternatives, comme l’à déploré Frédéric Chalangeas dans son intervention.

Défendant l’idée de la gratuité, le groupe Limoges Terre de Gauche a voté contre la nouvelle tarification des activités périscolaires. Notons au passage le changement de tarifs des cantines, qui augmente pour les familles à faibles revenus (1€ au lieu de 0,97€) mais qui diminue pour les familles à fort quotient familal (4,50€ au lieu de 4,67€)

Notons l’adhésion de la ville de Limoges à l’APMAC, association située à Saintes, qui remplacera l’AVEC, « Agence de Valorisation de l’Economie de la Culture en Limousin » que l’exécutif de la nouvelle région Aquitaine n’a pas souhaité conserver.

Vous pouvez prendre connaissance en cliquant sur ce lien de la lettre adressée à MM Vandenbroucke et Lombertie par le groupe Limoges Terre de Gauche, concernant la future étude sur l’impact de la réforme territoriale.

Le groupe Limoges Terre de Gauche a donné une conférence de presse, dont vous pouvez lire le résumé en suivant ce lien.

Réunion publique France Insoumise à Couzeix le 26 janvier 2018


Dans le cadre de la construction d’une opposition politique à Macron et à son monde, réunion publique de la France Insoumise, avec deux de ses orateurs nationaux, Manuel Bompard et François Parny, mais aussi des militants syndicaux locaux.

La réunion aura lieu, près de Limoges, à Couzeix, au Centre Culturel (allée du stade), à partir de 20h.

Faites circuler l’information autour de vous ! Fichier disponible en pdf ICI : FI

Limoges Terre de Gauche – Conseil municipal du 19 décembre 2017

 Compte rendu du conseil municipal de Limoges fait par le groupe Limoges Terre de Gauche, auquel participe ENSEMBLE!  (élu : Frédéric Chalangeas) et repris de www.limogesterredegauche.fr

Hébergement d’urgence.
La question orale posée par le groupe Limoges Terre de Gauche en ouverture du Conseil Municipal du 19 décembre portait sur l’hébergement d’urgence. Frédéric Chalangeas a donné lecture d’une lettre adressée au début du mois au Maire de Limoges ainsi qu’au Préfet de la Haute-Vienne par le collectif Chabatz d’entrar.
Cette lettre attirait l’attention sur le manque de solutions d’hébergement et sur les situations dramatiques engendrées pour des familles parfois accompagnées d’enfants en bas âge.
Frédéric Chalangeas demandait si une réponse avait été apportée à cette lettre et si un dialogue avec le Préfet avait été établi.
Mme. Vercoustre affirma dans sa réponse que l’hébergement d’urgence était une compétence d’Etat et non une responsabilité municipale. Les familles qui cherchent un abri pour la nuit ne sont probablement pas au courant de ce partage des compétences.
Cependant, Madame Vercoustre rappela que la municipalité avait ouvert en urgence le gymnase du Sablard au début de n’année 2017 (ce que la lettre du collectif rappelait également).
Nous pourrions en conclure que des décisions peuvent parfois être prises, même si elles dépassent le cadre strictement légal des compétences.

Cour d’appel de Limoges.
Une motion réclamant le maintien de la cour d’appel de Limoges a été votée à l’unanimité.

Egalité femmes/hommes.
Le Maire a ensuite présenté le 1er rapport sur la situation en matière d’égalité femmes/hommes dans la commune. Depuis le 1er janvier 2016, la loi fait en effet obligation aux communes de plus de 20 000 habitants de présenter un rapport sur l’égalité  femmes-hommes préalablement aux débats sur le projet de budget.  Danielle Soury note tout d’abord l’intérêt d’un tel état des lieux qui concerne tant l’administration municipale que le territoire communal.  Puis elle regrette que concernant la présence des jeunes filles dans l’espace public, la question ne soit dans le rapport  « étrangement abordée que pour les quartiers populaires, et encore que sous l’angle des actions financées dans le cadre de la politique de la ville. (lire l’intervention)

Budget primitif.
Même si cette délibération constituait le dossier principal de ce conseil, il y a peu à en dire, tant M. Lombertie reste fidèle à sa gestion, dirigeant une municipalité comme on dirige une entreprise privée. Taille dans le budget de fonctionnement comme dans celui d’investissement, réduction de l’emprunt, etc… M. Lombertie annonce fièrement que la ville empruntera 5 Millions d’euros de moins en 2018 que l’année passée. 5 millions d’euros est également la somme engendrée par la hausse de la fiscalité en 2017. Comme l’a fait remarqué Gilbert Bernard (lire ici son intervention) cette somme aurait pu être rendue aux limougeaux, comme l’avait promis le Maire. Prenons le pari que celui-ci tiendra sa parole, mais atendra pour celà l’approche du changement de mandature. Le groupe Terre de gauche a voté contre ce budget primitif.

SRADDET
Le Maire présenta ensuite une contribution de la ville de Limoges au « Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Egalité des Territoires » concocté par la Région Nouvelle Aquitaine.
Alors que la création de la grande région entraîne la Ville dans une spirale du déclin (pour reprendre les mots de R. Savy), Danielle Soury relève que le Maire persiste à y voir « une occasion historique d’élargir nos horizons ». Et ce qu’il  prétend proposer comme « autre voie » pour Limoges, sous le vocable de « système métropolitain polycentrique », n’est en réalité qu’une voie sans issue: c’est toujours le même modéle, celui de la métropolisation, au nom duquel par exemple a été poursuivie la chimère de la LGV. D’autres modèles de développement des territoires sont pourtant possibles.
Gilbert Bernard concéda que le groupe Terre de Gauche partageait certaines options de cette contribution (POLT, moratoire sur la création de nouvelles grandes surfaces…) tout en concluant que cette SRADDET « ne sera au mieux qu’un cautère sur la jambe de bois de la métropolisation ».

Urgence POLT
Le groupe Terre de Gauche a ensuite eu le plaisir de voir le Conseil Municipal voter à l’unanimité l’adhésion de la ville de Limoges à l’association Urgence-POLT.

DSP Parkings souterrains.
Une délibération concernait le regroupement sous un seul contrat les différentes délégations de service public gérant les parcs de stationnement souterrains de Limoges.
Gilbert Bernard démontra dans son intervention que les arguments présentés plaident en faveur d’une gestion municipale des parkings, contrairement au choix retenu. Il rappela que d’autres villes de même strate, dirigées par des maires du même bord politique que M. Lombertie, en sont arrivées aux même conclusions que Gilbert, et ont préféré la régie municipale à la délégation de service publique.

Discriminations ethniques pour l’accès au logement :
Danielle Soury a interrogé le Maire à propos des discriminations ethniques pour l’accès au logement (privé) révélées par l’étude du CNRS, publiée quelques jours auparavant; celle-ci pointe du doigt la ville de Limoges pour sa peu glorieuse 2e place à l’échelle nationale. A la question: « Que comptez-vous faire ? »  M. le Maire a répondu en bottant en touche. C’est clair : il ne fera rien.  (télécharger l’étude du CNRS)

Le groupe Limoges Terre de Gauche souhaite de bonnes fêtes à toutes et à tous.

Pas un enfant, pas une femme, pas un homme sans abri : rassemblement-manif à Limoges jeudi 7 décembre

Selon le 115 (numéro d’urgence pour les sans domicile fixe), 200 personnes, en Haute – Vienne , n’ont pas de réponse à leur demande quotidienne d’hébergement.
Des familles, des femmes enceintes, des enfants dorment à la rue, dans des squats (sans eau, sans chauffage, ni électricité ) …
Face à l’absence de réponse institutionnelle, les travailleurs sociaux s’épuisent à essayer de pallier l’urgence.
Ces situations sont indignes du pays des Droits de l’Homme, elles sont inadmissibles et doivent prendre fin immédiatement.
Le collectif Chabatz d’ Entrar refuse que des êtres humains soient privés de la plus élémentaire des dignités.
Ainsi afin de demander à l’État d’assumer ses responsabilités et donc de proposer un hébergement décent à toute personne qui en est actuellement privée, rejoignez – nous lors du rassemblement à l’initiative de Chabatz d’Entrar, collectif de soutien aux migrants et réfugiés (et auquel participe ENSEMBLE, ainsi que 25 autres associations, syndicats et partis de Haute-Vienne) : 
Rassemblement
le jeudi 7 décembre à 12h30
devant le  SIAO
(Service intégré de l’accueil et de l’orientation)
1 bis avenue Foucault à Limoges
avant de rejoindre la préfecture en cortège.

Quelles solidarités possibles avec les migrants ? Limoges, mardi 21 novembre, BFM, 18h30

 A l’occasion du festival des Solidarités en Limousin et de Migrant’Scène, une table ronde est organisée sur le thème : « Quelles solidarités possibles avec les migrants ? Quand la solidarité n’est pas un vain mot et qu’elle devient concrète, que se passe-t-il ? »
Initiée par la Maison des Droits de l’Homme (MDH), le collectif Chabatz d’Entrar  (auquel participent 25 organisations haut-viennoises, dont ENSEMBLE!) et la Cimade d’Eymoutiers, la table ronde a pour but de témoigner qu’être solidaire par des actes réels c’est possible. Migrants, mais aussi des personnes qui leur viennent en aide livreront leurs témoignages, attestant l’existence de solidarités locales et collectives. Un court film d’animation sera projeté en ouverture de la soirée. 

Mardi 21 novembre à 18h30 – Salle de Conférences de la BFM – Place Aimé Césaire à Limoges

On vous y attend !

Faire échec à la politique de Macron : dans la rue le jeudi 16 novembre en Limousin !

 Dans la continuité des mobilisations des mois de septembre et d’octobre contre la loi-travail XXL, mais aussi face aux annonces sans cesse répétés de cadeaux aux plus riches, et de nouvelles mesures d’austérité pour le plus grand nombre, de nouveaux rassemblements sont appelés dans toute la France par la CGT, la FSU, Solidaires, FO et l’UNEF. En Limousin, ils auront lieu aussi le jeudi 16 novembre : 

  • Haute-Vienne :
    • LIMOGES : 10h30, Carrefour Tourny
  • Corrèze :
    • TULLE, à partir de 10 h 30, à la Gare
    • BRIVE, à partir de 14 h 30, rond point du Cardinal
    • USSEL, à partir de 15 h 00, place de la République.
  • Creuse :
    • LA SOUTERRAINE : 10h ZI du Cheix 
    • GUERET : 14h30 devant la permanence du député (avenue Laroche) 

Load more